mardi 30 octobre 2018

ADN et Généalogie XIe

Le weekend dernier, il a été question de généalogie ADN au JT de 13h de TF1 ( à partir de 14'30"). L'occasion pour moi de revenir sur ce sujet où FranceGenWeb tient une position à l'opposé des grands sites de la généalogie commerciale.

Tout d'abord, ne nous méprenons pas, nous ne plaçons pas notre opposition aux tests ADN dans le cadre des adoptions ou des naissances sous X qui sont des problèmes sociétaux pour lequel le droit à connaitre ses origines ne doit pas dépendre d'un outil mais d'un choix de société à traiter par la prochaine loi de bioéthique. J'invite ceux qui s'intéressent au sujet à lire l'avis du professeur Stéphane Viville de faculté de médecine de Strasbourg.

Revenons à la vidéo de TF1. Que nous montre-elle ? Pour moi deux choses sur lesquelles je souhaiterais réagir. La première est que le rapport à la généalogie est en train de changer et la deuxième que l'on ne trouve pas d'ancêtres par l'ADN mais des cousins.

Je vais commencer par le premier aspect, le changement. La motivation de l'interviewée pour faire un test ADN semble venir du fait que pour sa branche suisse, les archives ne sont pas en ligne. Comme nous le laissions entendre dans cet article du blog, les français se sont habitués à une démarche généalogique qui ne confronte plus l'usager aux lieux de vie de leurs ancêtres. Avant les 5 dernières années il n'était pas possible de chercher sa généalogie sans se déplacer au moins un peu, et il y a 15 ans c'était obligatoire ! Il me semble particulièrement utile de rappeler que la France est particulièrement privilégiée et que les pays voisins n'ont que rarement des archives en ligne, cela impose donc de continuer à faire de la généalogie "à l'ancienne" en se déplaçant (dans son cas aux archives cantonales de Fribourg). Par chance sa démarche fonctionne et elle trouve une cousine américaine (à la 4e génération si je lis correctement l'arbre présenté durant le reportage). Il ne semble pas que ça lui permette de trouver quelques ancêtres, mais si elle lit cet article, je l'invite à compléter.

Venons-en donc au deuxième point, comme dit au paragraphe précédent, un test ADN peut permettre de trouver directement des cousins mais pas des ancêtres. Si les cousins ont eux-même fait de la généalogie on peut alors trouver des ancêtres, s'ils ont bien fait leur travail ils auront noté les sources (et je vous invite à relire notre fil sur le sujet des sources 1, 2, 3) et nous pourrons alors essayer d'avoir plus d'infos. Mais si les archives ne sont pas en ligne, on en revient au premier point, il va falloir se déplacer. La question suivante qui me taraude est mais quelle est la base scientifique de ces cousinages, ou autrement dit combien de gènes héritons-nous de nos ancêtres ?

Comme le montre cet article du blog Généalogie Génétique, au dela de la 6e génération il y a une forte probabilité que nous n’héritions d’aucun segment de chromosome de l'un de nos ancêtres. Cela s'ajoute au fait que les parts des génomes des ancêtres du côté maternel sont davantage représentés que ceux du côté paternel. Donc tout ceci fait que deux cousins ayant tous deux une connaissance exacte de leur lien et pour l'ascendance desquels il n'y a pas d'adultère, peuvent n'avoir aucune séquence en commun. Encore une fois l'ADN n'est pas l'outil de certitude absolue que l'on nous présente.

En prenant l'autre côté de la pièce, cela signifie également que l'ADN de vos cousins au 3e degré peut facilement amener jusqu'à vous. Dans la population américaine de 325 millions d'habitants où 15 millions de personnes ont fait un test ADN récréatif, environ 60% de la population ayant des ancêtres européens est identifiable selon cet article de NBC

On pourrait penser que les tests ADN auraient la même vertu que bien des généalogies, montrer que nous sommes tous liés ("Mitakuye Oyasin" disent les sioux Dakota) mais un article d'informations relayé sur Orange nous plonge dans le désarroi:

  • les sociologues Joan Donovan et Aaron Panofsky de l'université de Californie ont montré que les suprématistes blancs, confrontés à la découverte d'ancêtres noirs, mettaient en place des mécanismes de contournement remettant en cause les résultats ou les réinterprétant.
  • le spécialiste de droit de la santé à l'université d'Alberta (Canada), Timothy Caulfield, , estime que les sociétés de généalogie "vendent un message marketing aux accents racistes ... Ces services vendent l'idée que les différences biologiques ont un sens, qu'à un niveau fondamental, votre biologie définit ce que vous êtes", dit-il à l'AFP.
  • l'anthropologue John Edward Terrell s'est ému dans la revue Sapiens que ces services ravivent le concept de "race" sous une forme moderne. "Les races humaines sont une invention humaine. Remplacer le vieux terme race par les mots "ancêtres" ou "héritage" peut sembler être un progrès mais ça ne l'est pas", a-t-il jugé.

Nous n'en sommes cependant pas encore à ce que l'écrivain américain Richard Powers appelle dans un texte d’anticipation humoristique publié en 2006 la géno-concaténation "Vers 2030, grâce aux progrès accomplis dans le décodage du génome humain et à la multiplication des bases de données génétiques du genre humain, fut inventé le géno-concaténateur, premier instrument d’analyse au monde susceptible d’être instantanément mis en service. Deux individus quelconques acceptant de fournir un échantillon d’ADN purent ainsi apprendre à quel degré exact ils étaient apparentés…" et il évoque les nouvelles formes de biosocialité que le nouvel instrument permettrait d’établir. Sommes-nous prêts pour une telle société ?

Pour tous ceux qui voudraient se faire un avis scientifique sur l'ADN généalogique, je ne saurais trop recommander l'étude publiée dans la revue d'anthropologie Civilisations par Jean-Luc Bonniol professeur émérite d’anthropologie à l'université Aix-Marseille, et Pierre Darlu directeur de recherche émérite (CNRS) dans l’UMR 7206 Éco‑anthropologie et ethnobiologie, au Musée de l’Homme et intitulée : l’ADN au service d’une nouvelle quête des ancêtres ?. Nous ne sommes pas les seuls à être très critiques vis-à-vis de cet usage récréatif de l'ADN. Vous pouvez également lire l'article de Wedemain sur le hacking des données d'ADN généalogique. Je vous rappelle leur conclusion : un point central, rappelée par Christophe Dessimoz (professeur de bio-informatique à l’Université de Lausanne), devrait nous faire prendre conscience de l'importance de ces petits bouts de fils entrelacés qui déterminent qui nous sommes : "Lorsqu'un numéro de carte de crédit ou un mot de passe est dérobé, il peut être régénéré. Pas notre ADN qui, lui, est unique." ... et ce, alors que la fiabilité de ces tests fait encore largement débat. Pour savoir si l'on est plutôt 60 % celte ou 7 % gaulois, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

dimanche 28 octobre 2018

La semaine généalogique des cimetières (Ve)

Bonjour amis taphophiles, comme chaque année pour la semaine du 1er Novembre, nous vous invitons à visiter vos cimetières et à les indexer sur CimGenWeb

Lire la suite

mercredi 26 septembre 2018

ADN et Généalogie Xe

Clément Bècle le prédisait le 6 aout dernier sur son blog quand il écrivait "Actuellement aucune entreprise française n’a le droit (à ma connaissance) de pratiquer des tests ADN en dehors du strict domaine de la santé. Mais on sent bien que Geneanet y pense, tellement fort et depuis tellement longtemps qu’ils rendent publique leur envie de se lancer : pétitions lors de la révision des lois de bioéthique pour l’autorisation des tests ADN généalogiques (plus de 1800 individus ont signé cette pétition à ce jour), appel en faveur de l’autorisation des test ADN à vocation généalogiques, et bien entendu étude sur le sujet à double objectif : prouver que c’est une véritable attente des généalogistes afin de peser dans la révision des lois de bioéthique et s’assurer que le marché français est mur avant de franchir le pas."

Lire la suite

vendredi 21 septembre 2018

Le siphonnage d'un site collaboratif (adossé à un site commercial) par un autre site (commercial)

Dick Eastman (que nous avons déjà cité 3 fois dans ce blog, ici, et ) est un des blogueurs généalogistes les plus influents aux USA. Il attire cette semaine l'attention de ses lecteurs sur le fait que le site "Find-A-Grave" s'est fait siphonner ces données qui sont donc reproduites sans autorisation sur un autre site nommé "Peoplelegacy".

Lire la suite

dimanche 16 septembre 2018

Du droit d'auteur (XXIIe)

Quelques informations générales sur le droit d'auteur qui montrent que ce concept contre-intuitif permet à certains d'engranger de grosses sommes qu'ils ne sont pas prêts à abandonner.

Lire la suite

dimanche 5 août 2018

Biens communs (VIe) et vie privée (IIe)

A l'heure ou la nouvelle directive RGPD nous fait recevoir de nombreuses communications de sites internet pour nous signaler des changements de conditions générales d'utilisation ou pour nous signaler la réutilisation de nos données, un petit tour par deux informations qui pourraient vous avoir échappées, sur des sujets que nous avons déjà abordés ici : les notions de bien commun (1,2,3,4,5) et de vie privée (1)

Lire la suite

samedi 14 juillet 2018

Concentration parmi les acteurs commerciaux de la généalogie

Jimbo sur le blog d'Arverne et d'Armorique, vient de mettre en lumière un fait passé inaperçu ces quelques derniers jours et qui pourtant devrait faire les choux gras des conversations généalogiques : Généanet est entré au capital de Filae

Lire la suite

dimanche 8 juillet 2018

Du droit d'auteur (XXIe)

Le parlement européen vient de rejeter à une très faible majorité une réforme du droit d'auteur. Parmi les articles de cette réforme, Trois articles ont concentré l'essentiel des critiques : le 3, le 11 et le 13.

Lire la suite

mardi 3 juillet 2018

ADN et Généalogie IXe

Et pendant ce temps là la presse nous informe sur les tests ADN, désolé beaucoup de liens sont en anglais.

Lire la suite

lundi 25 juin 2018

ADN et Généalogie VIIIe

Geneanet nous annonce par le biais d'un de ses billets de blog que les généalogistes seraient majoritairement favorables à la légalisation des tests ADN. Passons sur la non-représentativité de l'échantillon (qui est quand même de 20 000 personnes) mais qui comporte des biais statistiques puisque ce sont des utilisateurs de Geneanet qui ont répondu (et non les généalogistes population plus générale). Et sur les plus de 700 000 arbres (en 2016) hébergés par Geneanet, ces 20 000 personnes ne représentent que 2.86%.

Lire la suite

dimanche 13 mai 2018

ADN et Généalogie VIIe

Puisque le fer est encore chaud, gardons le à l'ouvrage et regardons en détail les tests ADN et leurs bases de données.

Lire la suite

samedi 12 mai 2018

1914-1918

Mise à jour de la base 1914-1918.

Cette base répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès.

Lire la suite

dimanche 29 avril 2018

ADN et généalogie VIe

Un deuxième article à la suite sur ce sujet car cette semaine comme le titre l'Express : "le tueur du Golden State identifié grâce à des sites de généalogie". Pour mémoire les liens vers les 5 premiers opus : 1er, 2ème, 3ème et 4ème, 5ème

Lire la suite

lundi 2 avril 2018

ADN et généalogie Ve

Cinquième opus de cette série démarrée en 2007 (1er, 2ème, 3ème et 4ème)

Lire la suite

dimanche 11 mars 2018

Droit d'auteur (XXe) et biens communs (Ve)

Ce billet croisé entre les fils du droit d'auteur et celui des biens communs, va tenter de faire un peu d'historiographie de ces deux notions

Lire la suite

dimanche 4 mars 2018

Quelques nouvelles du froid

Deux épisodes documentés du 18e siècle : 1709 & 1783 nous permettent de relativiser la période de froidure actuelle. Le point commun à ces deux périodes sont une combinaison d’éventements origine volcanique, rien de tel dans le "Paris-Moscou" actuel.

Lire la suite

dimanche 25 février 2018

Des heures sombres ?

La Turquie vient de mettre en ligne (le 8 février dernier) ses registres de population via son site gouvernemental. Devant l'afflux de connections, le site n'a pas tardé à crasher, avant de revenir en ligne dans une version plus trapue le 14 février. C'est à priori une bonne nouvelle pour les généalogistes du monde entier ayant des origines en Turquie.

Lire la suite

samedi 17 février 2018

La 5e révolution (IIe)

Le premier opus évoquait en avril 2017, la généalogie en un clic avec l'arrivée de plus en plus massive de portails globaux type Filae/Geneanet d'un côté et d'arbres universels de l'autre. Juste après Stéphane Cosson sur son blog, nous demandait ce que nous souhaiterions laisser à nos descendants dans le cadre de ces nouvelles archives numérisées. La gazette des ancêtres poursuivait le débat en décembre avec 2 clics de plus nous signalant l'arrivée de nouveaux outils ArchiveGrid et Geneafinder. Le sujet vient d'être relancé il y a 10 jours par Delphine Fondu sur le site des Echos.

Lire la suite

dimanche 11 février 2018

Facebook et la généalogie (IIe)

postsFB_FGW.png

Fin 2009, nous avions jeté sur ce blog un œil circonspect sur ce nouveau mode d'échange. 8 ans plus tard, il est l'heure de faire un premier bilan.

Lire la suite

mercredi 24 janvier 2018

Du droit d'auteur (XIXe)

Après un an sans vous parler de ce droit et de ces abus, un petit tour par les livres pour vous montrer que là aussi, les droits de l'usager et de l'auteur reculent au profit des intermédiaires. Dans ce long fil (19e article sur le sujet), voici un petit tri pour vous aider à vous y retrouver

  • sept articles sur le concept général (1, 2, 3, 4, 5, 9, 14)
  • trois plus centrés sur le type de copyright (6, 10, 18)
  • six sur l'exception de panorama (7, 8, 11, 12, 16, 17),
  • trois sur le copyfraud (13, 15, 17)

Oui mais 7+3+6+3 font déjà 19 et non 18 m'objecterez vous, c'est dû au chapitre 17 qui traitait de l'exception de panorama et du copyfraud simultanément !

Lire la suite

- page 1 de 33