C'est l'occasion de faire le bilan sur ce que cette année aura amené sur ce thème :

  • Les dégradations ont malheureusement continué, amenant même deux parlementaires à fournir un rapport détaillé qui a été commenté ici, rapport dont on attend toujours que des actions débouchent.
  • Une pétition a circulé pour soutenir une parisienne à fleurir des tombes qui ne sont pas celles de ses proches, chose que la mairie lui défend. Cette pétition a recueilli 831 signatures à ce jour.

Les dégradations n'ont malheureusement pas cessé, la dernière dont nous ayons connaissance dans un carré militaire étant celle de Montjoie-Saint-Martin (50), la dernière dont nous ayons connaissance dans un cimetière civil étant celle d'Aussillon (81). Ces dégradations nous révoltent à chaque fois.

Au registre des nouveautés

  • l'initiative d'Echirolles (38) qui propose sur son site internet une vue numérique du cimetière avec identification du numéro de tombe et de sa position dans le cimetière à partir du nom.
  • l'initiative de Tilloy-les-Mofflaines (62) dont la mairie, dans le cadre de la récupération des tombes à l'abandon, à regroupé sous une stèle comportant le nom des familles, les restes de ces personnes.
  • l'initiative de Lorient (56) qui a placé une borne interactive à l'entrée du centre funéraire de Kerlétu. Très simple d'utilisation, elle permet de localiser géographiquement une sépulture en tapant le nom du défunt.

N'oubliez pas que de nombreuses visites guidées/conférences auront lieu à l'occasion de la Toussaint, quelques exemples à Paris, Mulhouse et encore Paris. A découvrir également les cimetières familiaux protestants que l'on peut trouver dans de nombreuses régions françaises, exemple ici à Vouillé (79)

Nous espérons que vous trouvez CimGenWeb un projet intéressant et que vous nous aiderez à l'enrichir. Pour vous faciliter la tâche, nous avons développé cette année un programme de saisie que nous vous invitons à utiliser