La ville se réfugie derrière le règlement des cimetières parisiens qui interdit de fleurir les allées et les rebords des tombes et dans le journal Le Parisien, la directrice adjointe des espaces verts nous donne un bel exemple de langue de bois Avec toutes ces fleurs dans les allées, il y a des risques de chute, et les jardiniers ne peuvent plus entretenir les tombes correctement. Quand aux arbustes, nous les avons simplement taillés pour éviter que Marie se blesse.

La réalité nous parait bien plus sordide : Le règlement de cimetière de la ville de Paris interdit le fleurissement des sépultures dont on est pas propriétaire en vue de procéder au constat d’abandon des familles ce qui permet de reprendre les tombes abandonnées !!! En fleurissant, (à la place des familles) les tombes, cette dame contrarie le plan d’apurement des cimetières Parisiens.

Rappelons quand même que Le Code Général des Collectivités Territoriales précise que « Toute personne peut, sur la tombe d’un parent ou d’un ami poser un signe indicatif de sépulture ou pratiquer le culte des morts. »

Rappelons également que les fleurissements par des inconnus des tombes de personnalités et de leurs abords ne sont pas combattus par la mairie, il suffit de se promener dans le cimetière du Père Lachaise pour s'en rendre compte !

Une pétition a été lancée pour soutenir Marie et nous vous invitons à la signer

Merci à D.T. pour ses nombreux arguments repris ici