La première remarque est que Filae est donc à vendre, et que deux candidats à la reprise se manifestent, l'un israélien MyHeritage, qui s'est construit par de nombreuses acquisitions et l'autre Trudaine qui est l'actionnaire principal de Geneanet. Trudaine avait d'ailleurs déjà pris des parts dans Filae en 2018 comme nous vous le narrions à l'époque.

La seconde remarque est que les changements d'actionnaires dans le monde généalogique sont plus nombreux en ce moment, nous vous avions signalé en août dernier le rachat d'Ancestry par le fond d'investissement Blackstone. Début janvier 2021, un communiqué de presse nous apprenait que FamilyTreeDNA qui a annoncé fusionner avec le leader australien des tests ADN de santé myDNA. Il semble d'ailleurs que l'appétit des firmes soit aiguisé par le marché de l'ADN. Filae et Geneanet avaient d'ailleurs fait front commun pour la légalisation des tests récréatifs durant leur audition au Sénat.

La troisième remarque est que Filae avait gardé un positionnement centré sur la France, alors que les autres acteurs se sont beaucoup plus projetés internationalement. La taille de Filae a-t-elle compromis sa rentabilité ou en a-t-elle fait une proie ?

La quatrième remarque est que les associations qui avaient conclu des partenariats avec Filae ou les particuliers qui avaient déposé des arbres chez eux vont se retrouver mécaniquement projetés chez l'un de ses concurrents. Cette situation risque de faire des déçus.

La dernière remarque est que le loisir généalogique se financiarise de plus en plus, et ce n'est probablement pas une bonne nouvelle si l'on compare avec d'autres loisirs ayant déjà pris le même chemin.

*** édit du 30/01/2021 ***
Dans un premier temps Geneanet a présenté ses intentions sur son blog mais a du retirer son article à la demande de l'AMF et a publié le communiqué officiel de l’annonce du projet d’OPA.

Pour financer ses ambitions de croissance externe Geneanet s'est ouvert au financement participatif avec un emprunt obligataire et un emprunt classique.

On apprenait dans la première version de la note de blog que Geneanet avait une trentaine de salariés alors que Filae n'en avait qu'une quinzaine. Les chiffres d'affaire respectifs n'étaient pas dévoilés (ce qui est un peu dommage quand on veut devenir investisseur) mais la valorisation totale de Filae est donnée à 23,1 millions d’euros. Ce document nous apprenait également que MyHeritage était le 3e site de généalogie le plus fréquenté derrière Ancestry et Familysearch, Geneanet étant 4e et Filae 12e.

Geneanet nous écrivait vouloir garder son abonnement prémium à 50 euros et d’y ajouter un accès à l’offre de Filae (actuellement à 80 euros), l'offre équivalente de MyHeritage étant à 239 euros ! Geneanet s'y interrogeait également sur la concurrence déloyale de MyHeritage qui n'hésite pas à faire de la publicité en France pour ses kits ADN alors que la pratique est interdite ici.
*** fin d'édit ***

*** édit du 11/02/2021 ***
L'OPA est officiellement lancée'
*** fin d'édit ***