Rue du Faubourg Saint-Martin

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

La rue du Faubourg Saint-Martin est une voie du 10e arrondissement de Paris, quartiers Porte-Saint-Martin, Saint-Vincent-de-Paul et Hôpital-Saint-Louis.

Description

Ancienne chaussée surélevée des romains, route de Senlis à Lutece .

La partie nord de la rue du Faubourg saint-Martin était anciennement la rue du Faubourg Saint-Laurent, qui longe l'enclos Saint-Laurent (voir aussi l'enclos Saint-Lazare).

Pendant la Révolution, ces deux parties ont été réunies sous le nom de rue du Faubourg du Nord.

Cette rue est présente sur les plans de Paris en 1760 et 1771.

Elle va du boulevard Saint-Denis et de la rue René Boulanger au boulevard de la Villette et à la place de la Bataille de Stalingrad et rencontre de nombreuses voies, dont l'impasse Martini, la rue Gustave Goublier, le passage Brady, le passage du Marché, la rue du Château d'Eau, la rue Hittorf, la rue de Nancy, la cité Saint-Martin, le passage du Désir, la rue des Vinaigriers, le boulevard de Magenta, le passage Dubail, la rue Sibour, la rue des Récollets, la rue Saint-Laurent, la rue du 8 Mai 1945, l'avenue de Verdun, l'impasse Boutron, la rue du Terrage, la rue du Château Landon, la rue Eugène Varlin, la rue Alexandre Parodi, la rue Louis Blanc, la rue La Fayette et la rue Chaudron.

En 2008 la dénomination place Madeleine Braun est attribuée à la place publique située à l'intersection de la rue du 8 mai 1945 et de la rue du Faubourg Saint-Martin.

Embellissement de 1841-1849

Réalisé par souscription à l'initiative des propriétaires riverains, installation dans la rue du Faubourg Saint-Martin, entre 1841 et 1849, de 100 candélabres, 30 fontaines monumentales de deux modèles différents, « Enfant au dauphin et tritons » et « Enfant au cygne et naïades », et 30 bornes vespasiennes en fonte !

« Cent candélabres aussi élégants que ceux des Champs Élysées jalonnent toute la longueur du faubourg qui est plus splendidement éclairé aujourd'hui que la rue de la Paix et la rue Vivienne. Puis ont été placées les trente fontaines et les trente bornes vespasiennes en fonte qui font de la rue du Faubourg Saint Martin une entrée digne de la plus belle et de la plus riche capitale du monde »

— Edmond Texier, Tableau de Paris, Volume 2 - 1852-1853[1][2]


Une des fontaines existe toujours, c'est la fontaine du jardin Villemin dans le jardin Villemin.

Au fil de la rue

Voir aussi

Notes et références

  1. Tableau de Paris, Volume 2 Par Edmond Texier parution 1852-1853
  2. Tableau de Paris. T. 2 / par Edmond Texier parution 1852-1853