Panthéon de Paris

De WikiGenWeb
Révision de 25 mai 2016 à 00:08 par FredoB (discussion | contributions) (relecture)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Le Panthéon en 1792
Coupe sur la triple coupole

Le Panthéon est situé place du Panthéon dans le 5e arrondissement, sur la montagne Sainte-Geneviève. Il donne son nom au 5e arrondissement de Paris ou arrondissement du Panthéon[1].

Description

Le bâtiment est prévu à l'origine pour devenir l'église Sainte-Geneviève, nouvelle abbatiale de l'abbaye Sainte-Geneviève.

Après bien des péripéties le bâtiment est depuis 1885 le Panthéon de Paris, lieu de repos des personnalités honorées par la République. Il est classé au titre des Monuments Historiques[2].

Œuvre des architectes Jacques Germain Soufflot et Jean-Baptiste Rondelet.

Relevés sur Mémorial et mémoire

  • Sculpture de Louis Henri Bouchard : Aux héros inconnus, aux martyrs ignorés morts pour la France en souvenir des soldats de la Première Guerre mondiale
  • Relevé n° 132411 Plaque Commémorative, dans l'escalier du Panthéon qui mène à la crypte, plaque en mémoire des soldats de la guerre de 1870 - « À la mémoire des généraux D'Avrelles de Paladines, Chanzy et Faidherbe, des colonels Denfert-Rochereau et Teyssier ainsi que des officiers et des soldats des armées de terre et de mer qui en 1870-1871 ont sauvé l'honneur de la France. Patay, Orléans, Belfort, Bapaume, Coulmiers, Bitche. »
  • Relevé n° 50356 Plaque Commémorative « Aux écrivains morts pour la France  »
  • Relevé n° 50565 Plaque Commémorative - Inscriptions dans la nef du Panthéon
  • Relevé n° 20562 Plaque Commémorative (résistance) - Située contre le mur du Panthéon

Le Panthéon devait recevoir un exemplaire du livre d'or instauré par la loi no 15135 du 25 octobre 1919 « relative à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la Grande guerre » et qui devait contenir les noms des militaires ayant obtenu la mention Mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale, soit entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919. Ce projet n'a jamais abouti.

Femmes au Panthéon

Seules deux femmes sont inhumées au Panthéon, Sophie Berthelot, pour ne pas la séparer de son mari, le chimiste Marcellin Berthelot et Marie Curie, deux fois prix Nobel.

Restauration de l'horloge monumentale de 1850

De 2005 à 2006, les membres d'une organisation nommée Untergunther, qui occupent clandestinement le Panthéon depuis plusieurs années, restaurent secrètement et à leur frais, l'horloge Wagner de 1850, qui ne fonctionne plus depuis 1965. Suite à cette restauration ils proposent à l'administrateur du monument de remonter ladite horloge, puisqu'elle est en parfait état de marche, la proposition est refusée. On essayera même, un horloger est embauché pour ceci, qui bâclera volontairement son travail, de remettre l'horloge dans l'état d'avant le passage des Untergunther, c'est à dire de la re-casser.

Cette action leur vaut d'être traduit en justice en 2007, devant la 29e chambre du tribunal correctionnel de Paris, par le Centre des monuments nationaux pour « restauration clandestine d'horloge monumentale », plainte finalement rejetée par le tribunal[3] [4] [5]. Bien que parfaitement restaurée l'horloge n'est pas maintenue en fonctionnement.

Voir aussi

Notes et références

  1. Paris 1er janvier 1860, passage de 12 à 20 arrondissements
  2. « Ancienne église Sainte-Geneviève, devenue Le Panthéon », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Framablog, traduction de l'article de Wired en français.
  4. L'histoire de cette restauration par Lazar Kunstmann - La Culture en clandestins.
  5. Article du journal le Monde