Émilienne Moreau-Évrard

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Émilienne Moreau décorée de la Croix de guerre 1914-1918 à Versailles le 27 novembre 1915

Émilienne Moreau-Évrard, dite Émilienne la Blonde alias Jeanne Poirier, née à Wingles dans le Pas-de-Calais le 4 juin 1898 et morte à Lens le 5 janvier 1971, est une résistante française.

Biographie

Première Guerre mondiale

En 1914, juste avant le début de la Première Guerre mondiale, la famille s'installe à Loos-en-Gohelle, ville que les Allemands vont rapidement occuper. En 1915 les troupes britanniques,les Highlanders écossais du 9th Black Watch, préparent une attaque, Émilienne, qui a repéré les casemates des occupants, va à leur rencontre et les prévient du piège tendu. Elle leur communique les informations sur les positions allemandes leur permettant ainsi de les prendre à revers.

Elle organise une infirmerie de campagne dans sa maison et participe aux combats, elle abat quatre soldats allemands, et devient, à 17 ans, l'héroïne de Loos, elle est citée à l'ordre de l'armée par le général Foch, elle est reçue par le président de la République, Raymond Poincaré, puis par le roi George V à Londres. Sa tête est mise à prix par les Allemands.

Les Mémoires d’Émilienne Moreau, l’héroïne de Loos parassent de décembre 1915 à janvier 1916 dans le Petit Parisien.

Seconde Guerre mondiale

Lors de la Seconde Guerre mondiale, bien que mise en résidence surveillée par les autorités allemandes, elle rentre en résistance dès la fin de l'année 1940 et rejoint la France libre en janvier 1941[1]. Elle utilise les pseudo de Jeanne Poirier et Émilienne la Blonde, recherchée par les Allemands elle parvient à rejoindre Londres le 7 août 1944.

Elle est l'une des six femmes à être faites compagnon de la Libération. Le général de Gaulle la décore en août 1945 à Béthune.

Distinctions et hommages

Au titre de la guerre 1914-1918
Au titre de la guerre 1939-1945
Autre

Annexes

Liens

Notes et références

  1. Les Français Libres, de juin 1940 à juillet 1943
  2. Emilienne Moreau-Evrard sur ordredelaliberation.fr
  3. 2013 DU 181 Attribution à une voie de la dénomination “terrasse Emilienne Moreau-Evrard” (10e).