Archives de Paris

De WikiGenWeb
Aller à : Navigation, rechercher

Les archives de Paris, les archives parisiennes en accès libre et gratuit canadp-archivesenligne.paris.fr/

Ont été mis en ligne les fichiers alphabétiques de l'état civil reconstitué (XVIe siècle-1859), les tables décennales et les registres d'actes de l'état civil (1860-1902) ainsi que des plans parcellaires parisiens (XIXe siècle).

Deux autres sources généalogiques majeures viennent s’ajouter à l’état civil parisien : les tables des états signalétiques et des services militaires de la Seine (1875-1910) et les répertoires d’admission des enfants assistés de la Seine (1742–1910), qui permettent d’accéder aux documents nominatifs originaux en salle de lecture.

Sommaire

Les archives de Paris

Les archives de Paris
Adresse :
18 Boulevard Sérurier
75019 Paris
Tel: 01 53 72 41 23
Fax 01 53 72 41 34
Accès handicapés :
11, avenue de la Porte des Lilas (stationnement réservé)
Métro :
Porte des Lilas (ligne 11, Châtelet-Mairie des Lilas et ligne 3b, Gambetta-Porte des Lilas)
Autobus :
48 (correspondance avec Stalingrad), 61, 96, 105, 115, 129, 130, 170, PC (PC2 et PC3)
Horaires :
Lundi: de 13h30 à 17h20
Mardi au vendredi: de 9h30 à 17h20
Samedi: (uniquement sur réservation préalable des documents) de 9h30 à 17h00
A noter :
Les archives ferment à 16h00 les veilles de fête légale.
Heure limites de commande pour une consultation le jour même : 16h20 et pour une consultation le samedi le mercredi précédent à 17h00 au plus tard

Particularités des Archives de Paris

Jusqu'au statut de Paris en 1977, les Archives de Paris regroupent en même temps les archives municipales et les archives départementales. Les Archives de Paris se sont efforcées de faire précéder les séries d'un V (ville) ou d'un D (département) selon le cas.

Les documents relatifs aux archives du Châtelet de Paris et de celles du Parlement de Paris ainsi que les archives notariales (minutes anciennes des notaires parisiens) ne sont pas conservées aux Archives de Paris, mais aux Archives Nationales.

Remarques

La majorité des registres paroissiaux (depuis le milieu du XVIe siècle jusqu'au 31 décembre 1792) et des registres d'état civil (du 1er janvier 1793 au 31 décembre 1859) des arrondissements de Paris et des communes annexées en 1859 (Auteuil, Batignolles, Monceau, Belleville, Bercy, La Chapelle, Charonne, Grenelle, Montmartre, Passy, Vaugirard et La Villette) ont disparu en mai 1871 dans l'incendie des Archives de l'Hôtel de Ville, de même que les doubles de ces registres dans l'incendie du Palais de Justice. Une commission, créée par la loi du 12 février 1872, fut chargée de reconstituer l'état civil parisien (à partir de papiers de famille, d'extraits d'actes de paroisses, d'actes de notaires, d'actes des greffes, des tables de l'enregistrement). Les pièces fournies ont été conservées avec les actes reconstitués dans la série V. 2E des Archives de Paris. La commission de reconstitution cessa ses travaux en 1897, faute de crédits, après avoir reconstitué environ un tiers des actes détruits, principalement sur le 19e siècle. Cette série concerne également les actes du naissances du XIIe arrondissement, entre le 1er janvier 1870 et le 25 mai 1871, également détruits par un incendie accidentel.

Les Archives de Paris ont créé une seconde collection de documents portant des renseignements d'état civil. Cette collection, appelée "seconde reconstitution", forme la série V 5E. Elle comprend plus de 400 cartons répartis. Les dossiers sont classés par ordre alphabétique de noms de famille. Les Archives de Paris continuent de recevoir des actes, qui sont réunis dans la série V 5E.bis.

A noter

Les registres en cours en 1871, commençant en 1860, qui étaient dans les mairies d'arrondissement, n'ont pas été détruits. Les registres paroissiaux des communes limitrophes de Paris à ce jour n'ont pas été détruits, ils couvrent une petite partie de ces communes annexées en 1860.

Quelques registres paroissiaux et d'état civil ayant échappé à l'incendie : Saint-Roch : B 1790 et Saint-Jean-Baptiste de Belleville : BMS 1734-1736 (voir l'inventaire de la série V6E). Plus de détails sur cette page sur l'état-civil à Paris (Yves Vergez)

A voir également

La série D.Q comprend entre autre l'enregistrement des déclarations de succession pour Paris et les communes de l'ancien département de la Seine, les tables de décès de l'Enregistrement (D.Q8) donnent la date de déclaration de succession (si elle existe).


Hôpitaux de Paris

http://recherche.aphp.fr/

des registres de patients des 18e et 19e siècles sont en ligne
Source généalogique majeure, les répertoires et registres d'entrées, de sorties, de naissances et de décès permettent d'identifier toute personne, parisienne ou non, qui a fréquenté un hôpital public relevant de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris. Les registres numérisés couvrent la période 1700-1870.

Notaires

http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/etarep/accueil.html
ETAT des REPertoires des notaires de Paris du XVIe siècle à nos jours
http://chan.archivesnationales.culture.gouv.fr/sdx-23b1-20090531-chan-pleade-2/pl/search-form.xsp?id=etarep

Les répertoires sont des registres établis par le notaire, où sont relevés dans l’ordre chronologique tous les actes passés dans une étude.Ils indiquent essentiellement la date, la nature de l’acte et les noms des principales parties concernées. Ils ont la particularité d’être à lafois des documents d’archives et les premiers instruments de recherche,contemporains ou établis à une date proche de la constitution du fonds.

Ces documents forment, à Paris, une série remarquable, puisque la grande majorité des études en est pourvue, de façon exceptionnelle au XVIe siècle et, plus régulièrement, à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle. Le Minutier central des notaires de Paris, section des Archives nationales, détient ainsi environ 3 300 répertoires, allant de la fin du XVIe au début du XXe siècle et correspondant à un total de plus de deux millions de pages (225 mètres linéaires de rayonnages).
ETAREP permet de diffuser les images numérisées, réalisées à partir des microfilms, de ces répertoires. Cette diffusion se fait de manière progressive.Actuellement les répertoires des études I à LXXXV et XCV sont en ligne sur ce site.

ATTENTION : Pour consulter ETAREP, il est nécessaire d'avoir le logiciel gratuit Adobe® SVG Viewer
[N.B. : ce logiciel ne fonctionne qu’avec le navigateur Internet Explorer].

Voir aussi



Il existe une page d'homonymie pour le nom "Archives". En cas de doute, cliquez dessus.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Outils
FranceGenWeb