Rue du Faubourg Saint-Denis

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Rue du Faubourg Saint-Denis, en bas, vers la porte Saint-Denis

La rue du Faubourg Saint-Denis est une voie du 10e arrondissement de Paris, quartiers Porte Saint-Denis et Saint-Vincent de Paul.

Description

Route de Saint-Denis, dans le prolongement de la rue Saint-Denis, simple sentier avant la destruction du Grand Pont au IXe siècle par les Normands (alors face à l'ancienne voie romaine Saint-Martin) et sa reconstruction plus en aval.

Voie royale suivie par les souverains lors de leur entrée dans Paris, elle conduit à la basilique de Saint-Denis par l'axe historique de l'Estrée de Paris à Saint-Denis.

La portion comprise entre la rue Saint-Laurent et la place de la Chapelle, qui longe l'enclos Saint-Lazare, a porté le nom de rue du Faubourg Saint-Lazare et rue du faubourg de Gloire.

Cette rue est présente sur les plans de Paris en 1760 et 1771.

C'est à l'extrémité nord de cette rue que se trouvait la barrière de la Chapelle, barrière d'octroi du mur des Fermiers généraux de Paris.

En 1831 cette rue est un lieu de prostitution à Paris, c'est 26 filles qui y sont recensées[1].

Situation

Elle débute boulevard de Bonne Nouvelle et boulevard Saint-Denis et se termine boulevard de la Chapelle et rue Louis Blanc, elle rencontre de nombreuses voies dont le passage du Prado, la rue de l'Échiquier, la rue de Metz, le passage de l'Industrie, la rue d'Enghien, le passage Brady, la cour des Petites Écuries, le passage Reilhac, la rue des Petites Écuries, la rue du Château d'Eau, le passage du Désir, la rue Jarry, la rue de Paradis, la rue de la Fidélité, le square Alban Satragne, le boulevard de Magenta, la cour de la Ferme Saint-Lazare, la rue de Chabrol, la rue du 8 Mai 1945, le passage d'Étienne, la rue de Valenciennes, le passage Delanos, la rue des Deux Gares, la rue La Fayette, la rue de Dunkerque, la rue Demarquay, la rue Cail, la rue Perdonnet et la rue Louis Blanc

Au fil de la rue

99 rue du Faubourg Saint-Denis
  • Au no  74 une plaque commémorative, « Dans cette maison a vécu Bernard Grinbaum, secrétaire du CPS-Xe, soldat sans uniforme des Francs-tireurs et partisans français, fusillé par les Allemands le 30 avril 1942, à l'âge de 20 ans, pour que vive la France. », Relevé n° 20012
  • Au no  83 deux plaques commémoratives, à la mémoire de Maurice Feld et de Jean-Pierre Sauber, Relevé n° 20015
  • Aux no  99, 101, 103 et 105 plusieurs bâtiments du début du XVIIIe siècle construits par les Lazaristes de la Maison de Saint-Lazare afin de les louer, ces bâtiments sont toujours visibles[2]. C'est juste après ces immeubles, en remontant la rue, que se trouvait l'ancienne église Saint-Lazare.
  • Au no  170 une plaque commémorative à la mémoire de Pierre Jamet, résistant fusillé, Relevé n° 39540
  • Au no  176 une plaque commémorative à la mémoire de Michel Hollard et 3 membres de son réseau arrêtés le 5 février 1944, Relevé n° 22168

Voir aussi

Notes et références

  1. De la prostitution dans la ville de Paris, Volume 1 Par Alexandre Jean B. Parent-Duchâtelet (P.578)
  2. Cet édifice est inscrit au titre des Monuments Historiques. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00086518