Rue du Clos Bruneau

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

La rue du Clos Bruneau est une ancienne voie parisienne ouverte sur le clos Bruneau.

Description

Elle est devenue la rue des Carmes, la rue Lanneau ou la rue Jean de Beauvais[1] dans le 5e arrondissement.

La rue des Carmes est ouverte sous le nom de rue du Clos Bruneau, puis de rue Bruneau, puis de rue Saint-Hilaire. C'est cette dernière qui est concernée par la citation dans le Dit des rues de Paris sous le nom de Clos-Burniau.

La rue Lanneau est également ouverte sous le nom de rue du Clos Bruneau et porte le nom de rue Saint-Hilaire.

La rue Jean de Beauvais est ouverte sous le nom de rue du Clos Bruneau, puis rue du Clos Bruneau dite Jean de Beauvais. Elle s'est appelée rue Saint-Jean de Beauvais. Elle a également portée le nom de rue Saint-Hilaire[2].

Cette rue est citée dans le Dit des rues de Paris (Clos-Burniau), elle allait alors de la rue du Noier à la rue Saint-Ylaire, elle est probablement présente en l'an 1450 dans le quatrième quartier de Paris sous le nom de rue de Brenot[3].

Le clos Bruneau est citée dans une ordonnance de 1367, concernant les femmes prostituées, tenant bordel en la ville de Paris.

« En 1367, Hugues Aubriot, prévôt de Paris, renouvela l'ordonnance de saint Louis, et ordonna « que toutes les femmes prostituées, tenant bordel en la ville de Paris, allassent demeurer et tenir leurs bordeaulx ez places et lieux publics à ce ordonnés et accoutumés, selon l'ordonnance de saint Louis; c'est à savoir : à l'Abreuvoir de Mascon, en la Bouclerie, rue Froidmentel près du clos Brunel, en Glatigny, en la Court-Robert de Paris, en Baille-Hoe, en Tyron, en la rue Chapon et en Champ-Flory ». Si les femmes publiques, porte ensuite cette ordonnance, se permettent d'habiter des rues ou quartiers autres que ceux ci-dessus désignés elles seront emprisonnées au Châtelet, puis bannies de Paris; et les sergents, pour salaire, prendront sur leurs biens 8 sous parisis[4]. »

— Jacques-Antoine Dulaure, Histoire physique: civile et morale de Paris, Volume 3

Aujourd'hui subsiste le passage du Clos Bruneau. Le clos de Garlande et le clos Mauvoisin se trouvaient au dessus du clos Bruneau.

Attention, la rue de Condé est formée au XVe siècle sur l'emplacement d'un autre Clos Bruneau, elle est appelée à l'origine rue du Clos Bruneau.

Voir aussi

Références

  1. Ces trois voies, proches l'une de l'autre, sont ouvertes sur le clos Bruneau, ou clos Brunel, et ont porté ce nom, cela délimite assez bien cet ancien clos
  2. Le Dit des rues de Paris (vue 53)
  3. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, Volume 4 Par Jean Lebeuf (p.60)
  4. Jacques-Antoine Dulaure Histoire physique: civile et morale de Paris, Volume 3 (p 257)