Rue du Champ fleury

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

La rue du Champ fleury est une ancienne voie parisienne.

Description

Plus anciennement Vicus de Campo florido.

Cette rue est présente sur les plans de Paris en 1760 et 1771, rue du Champ Flory, elle est également présente en l'an 1450 dans le premier quartier de Paris, Rue des Champs-fleury, après 1800 elle devient la rue de la Bibliothèque[1].

Elle était située entre le Palais Royal et le Palais du Louvre - 1er

D'après l'abbé Jean Lebeuf le cul de sac des Sablons aurait porté le nom de rue du Champ-flory en l'an 1450 dans le tiers quartier de Paris[2].

Cette rue est citée dans une ordonnance de 1367, concernant les femmes prostituées, tenant bordel en la ville de Paris.

« En 1367, Hugues Aubriot, prévôt de Paris, renouvela l'ordonnance de saint Louis, et ordonna « que toutes les femmes prostituées, tenant bordel en la ville de Paris, allassent demeurer et tenir leurs bordeaulx ez places et lieux publics à ce ordonnés et accoutumés, selon l'ordonnance de saint Louis; c'est à savoir : à l'Abreuvoir de Mascon, en la Bouclerie, rue Froidmentel près du clos Brunel, en Glatigny, en la Court-Robert de Paris, en Baille-Hoe, en Tyron, en la rue Chapon et en Champ-Flory ». Si les femmes publiques, porte ensuite cette ordonnance, se permettent d'habiter des rues ou quartiers autres que ceux ci-dessus désignés elles seront emprisonnées au Châtelet, puis bannies de Paris; et les sergents, pour salaire, prendront sur leurs biens 8 sous parisis[3]. »

— Jacques-Antoine Dulaure, Histoire physique: civile et morale de Paris, Volume 3

Lieu de prostitution au XVIIIe siècle[4]

Voir aussi

Notes et références

  1. Paris sous Philippe-le-bel, d'après des documents originaux ... contenant le ... publié par Pierre Hercule J.F. Géraud
  2. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, Volume 4 Par Jean Lebeuf
  3. Jacques-Antoine Dulaure Histoire physique: civile et morale de Paris, Volume 3 (p 257)
  4. La prostitution et la police des mœurs au XVIIIe siècle, Éditions Perrin, Paris, 1987 - par Érica-Marie Benabou