Robert Heitz

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est en cours de rédaction. Il est susceptible de changer à tout moment et dès qu'il sera terminé, ce bandeau disparaîtra..

Marie Charles Robert Heitz, né à Saverne (Bas-Rhin) le 3 août 1895, alors Reichsland Elsaß-Lothringen[1], et mort à Strasbourg le 14 novembre 1984, est un homme politique, écrivain, critique d’art, artiste peintre et résistant français.

Publications

  • « Un sculpteur, Alfred Marzolff », La Vie en Alsace, 1928
  • Robert Heitz, forçat 365 - A mort: souvenirs, Éditions de Minuit, 1946, 311 pages[2]
  • Échec à l'absurde, 1946, Robert Heitz préfacier[3]
  • Le maréchal Pétain, l'Alsace et la Lorraine, par Louis Cernay, préface du général Weygand et de Robert Heitz[4][5]
  • Un Grand Strasbourgeois, Charles Frey, Édition des Dernières nouvelles, 1956, 114 pages, Robert Heitz préfacier[6]
  • Strasbourg, texte de Robert Heitz et photographies de Alice Bommer, Hachette, 1961, 111 pages[7]
  • Souvenirs de jadis et de naguère, 1963[8]
  • Et Leclerc prit Strasbourg, 1970, Jacques Granier, préface de Robert Heitz[9]
  • Vues cavalieres : réflexions et souvenirs, éditions des Dernières nouvelles de Strasbourg, 1974[10]
  • L'Alsace de 1900 à nos jours, 1979[11]

Notes et références

  1. Le Reichsland Elsaß-Lothringen ou Reichsland Alsace-Lorraine est une subdivision administrative territoriale de l'Empire allemand entre 1871 et 1918
  2. Notice bibliographique
  3. Notice bibliographique
  4. Bibliothèque de l'IHTP sur opac.ihtp.cnrs.fr
  5. Notice bibliographique
  6. Notice bibliographique
  7. Notice bibliographique
  8. Notice bibliographique
  9. Notice bibliographique
  10. Notice bibliographique
  11. Notice sur corail.sudoc.abes.fr