Paul Maurice Rutty

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Paul Rutty(1895-1994) dans les années 1980

Paul Maurice Rutty, né le 4 janvier 1895 à Lavaldens (Isère), et mort le 18 janvier 1994 à Lavaldens, est un soldat du 13e Bataillon de Chasseurs alpins (13e B.C.A).

Biographie

Paul Maurice Rutty est le fils de Ambroise Honoré Rutty et de Félicie Bouilloud, tous deux natifs de Lavaldens (Isère). Mobilisé en décembre 1914, il est envoyé au front le 15 mars 1915. Il est grièvement blessé le 14 juin 1915, au sein de la 2e compagnie (lieutenant France) du 13e B.C.A, à Hilsenfirst (Metzeral) en Alsace lors de l'attaque des tranchées allemandes. Il perd pratiquement l'usage de sa main gauche.

Décorations

Citations

« Bon et brave chasseur, d'une très belle attitude au feu. A été blessé très grièvement, le 14 juin 1915, à Metzeral, au cours de l'attaque des tranchées ennemies », ordre n° 17009 du 3 mai 1919 conférant la médaille militaire et la Croix de guerre avec palme à Paul Maurice Rutty.

Citation collective à l'ordre du bataillon de la 2e compagnie du 13e BCA après les combats de l'Hilsenfirst du 14 au 22 juin 1915

« Sous la conduite de son chef, le lieutenant France, après avoir mené le 14 juin, une charge vigoureuse pour donner la main à une unité d'un bataillon voisin menacé d'encerclement, s'est lancée le lendemain à l'attaque d'une crête puissamment fortifiée, s'en est emparée et s'y est maintenue. Puis, deux jours après, a contribué par sa progression de l'autre côté d'un ravin considéré jusqu'ici comme infranchissable, à chasser les Allemands d'un bois où ils s'étaient fortement organisés ; enfin, le surlendemain, a encore puisé dans l'exaltation de ses vertus militaires, l'énergie nécessaire pour conduire une quatrième attaque avec une de ses sections et provoquer chez les Allemands le sentiment indiscutable de notre supériorité morale », citation à l'ordre du bataillon de la la 2e compagnie après les combats de l'Hilsenfirst du 14 au 22 juin 1915, chef de bataillon Rippert d'Alauzier, commandant le 13e bataillon de chasseurs alpins.

Les pertes du 13e BCA sont lourdes : cinq officiers tués, dont le capitaine Viallet, le lieutenant Micheneau, les sous-lieutenants de Lestranges, Gerbier, Thévenin ; plusieurs officiers blessés, dont le capitaine Rémy qui sera amputé, le lieutenant Degravel, et enfin au total environ deux-cent-cinquante sous-officiers, caporaux et chasseurs tués ou blessés.

Le 13e Bataillon de Chasseurs alpins (13e B.C.A)

Voir aussi