Paléographie exemples avancés

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Retour au Portail de WikiGenWeb | Retour au Lexique de Généalogie | Retour a la Faq | Retour à la page d'accueil de Paléographie

Cet article est en cours de rédaction. Il est susceptible de changer à tout moment et dès qu'il sera terminé, ce bandeau disparaîtra..


On trouvera ici des exemples simples de transcription paléographique issus d'actes d'état civil et de registres paroissiaux.


L'orthographe des originaux a été respectée. Merci de ne pas modifier les transcriptions, croyant que ce sont des coquilles  !
Merci de signaler toute proposition d'amélioration en utilisant l'onglet "Discussion" de cette page


NB  : Pour tenir compte des dernières recommandations concernant l'utilisation des documents d'archives, aucun document postérieur à 1902 ne sera utilisé pour les exemples qui vont suivre.


Contrat de Mariage (CM)

Contrat de Mariage (CM) - 1705

Commençons par l’acte le plus important en généalogie. Le Contrat de Mariage est l’acte qui donne – le plus souvent – les généalogies des 2 époux, leurs lieux d’origine, quelquefois frères et sœurs, aïeuls et aïeules, oncles et tantes et autres cousins à divers degrés.

CM 12-01-1705 à Istres (13)
de SAUNIER Vincent

  • fs de Pierre † & Marie IMBERT

et COLLA Marie

  • fa de Jean & Margueritte GLAISE

M° Antoine COLLA fils
409 E 206 f° 322

NB : L’orthographe du notaire n’a été corrigée que si nécessaire. 
Les lettres manquant à la compréhension seront ajoutées entre crochets
(li. 4 : de l'humain li[g]nage, mais apostolique sans p[p]) ; 
et les participes passés, notés « e », seront transcrits [é] pour éviter certaines ambigüités 
(li. 4 : soit est[é] traict[é]). 

La transcription est volontairement découpée pour faire apparaître la structure sous-jacente.

Date et envoi à Dieu

CM SAUNIER COLLA 01

1. L'an mil sept cent cinq et le dousiesme jour

2. du mois de janvier apres midi comme soit qu'a

3. l'honneur et louange de dieu et en augmentation

4. de l'humain li[g]nage mariage soit est[é] traict[é]

5. lequel s'accomplira moyenant sa Grase en face

6. de nostre S[ain]te Mere esglise xxxxxx catholique

7. apostolique et romaine …

Même si vous avez immédiatement découvert la date, il est très important de passer tout le temps nécessaire au déchiffrage des premières lignes
car comme vous y rencontrerez souvent les mêmes phrases, cela vous permettra de vous familiariser avec l’écriture de ce notaire-là.

L’époux et ses parents

7. … entre \Vincent/ SAUNIER mesnager

8. du lieu d'Istres, de feu Pierre vivant audit lieu mesnager

9. et de Marie IMBERTE d'une part …


L’épouse et ses parents

9. … Et honneste fille

10. Marie COLLA fille de Jean, marchand dudit Istres

11. et de feue Marg[ueri]te GLAISE d'autre [part], …


Le notaire et les témoins

11. … lesquelles

12. parties suivant le traité de leurs parans et amis

13. ont desir[é] que le presant mariage sorte a son

14. plain et entier effait ; a cette cause par devant

15. nottaire Royal au lieu d'Istres soussigné, presants

16. les tesmoins sy apres nom[é]s, constitu[é]s en personnes

17. lesdits \Vincent/ SAUNIER et Marie COLLA futurs mari[é]s


L’époux et ses alliés

18. procedant scavoir ledit SAUNIER avec la presanse,

19. voulloir et consantem[en]t de ladite IMBERTE sa mere, d'Honnor[é]

20. SAUNIER mesnager dudit lieu son oncle paternel, de Louys

21. SAUNIER son frere, de Jean Louys VIGNE aussi son oncle

22. et de Firmin ARNOUX son cousin …


L’épouse et ses alliés

22. … et ladite COLLA avec la

23. presanse, voulloir et consantem[en]t de Jean COLLA son père,

24. de Pierre COLLA son frere et autres parants et amis

25. desdites parties /


Profession de foi et promesse de mariage

25. … Lesquelles de leur gr[é]s ont promis et promettent

26. de se prandre et epouser en face de nostre dite Sainte

27. Mere esglise catholique, apostolique et romaine,

28. a la premiere requisition de l'une d'icelles, ainsin

29. l'ont promis et juré /


La dot de l’épouse

Quarante livres (40 £) du chef de son père

29. … Et par ce que la dobt est le

30. propre patrimoine des femmes pour lesquelles charges

31. du mariage soient plus aisem[en]t support[é]es, […]

Page N° 2

CM SAUNIER COLLA 02

1. cause ledit Jean COLLA qui a ledit mariage pour agreable,

2. en vüe et contemplation d'icelluy a constitué et assigné

3. en dobt et pour a ladite Marie COLLA sa fille, pour elle et au

4. profit dudit Vincent SAUNIER son futur epoux, la

5. somme de cent livres / Scavoir \quarante/ livres en prix

6. des robes, linges et ameublements de ladite COLLA sa fille

7. a ce estimés par deux amis communs desdites parties, que

8. ledit SAUNIER a un peu si devant receu dudit COLLA a son

9. contentement, de quoy le tient quitte / et au moyen de ce

10. il a icelle somme de \quarante/ livres reconnu a ladite

11. COLLA sur tous ses biens presans et a venir pour les

12. randre et restituer le cas arrivant que dieu preserve /

Soixante livres (60 £) du chef de sa défunte mère

13. et les \soixante/ livres restantes qui font partie

14. xxxxxxxxxx de la dobt et reconnu a ladite feue GLAISE

15. sa mere, et qui compettent a ladite COLLA, ledit COLLA pere

16. a, pour le payement d'icelles, vuidé et desamparé ausdits

17. futurs mariés deux journaux cent cinquante cinq

18. souches, démambrés d'une plus grande contenance de vigne

19. que ledit COLLA possede dans ce terroir et cartier de la Salle

20. et du costé du levan[t], tiran[t] du septantrion au midi / lesquelles

21. deux journaux cent cinquante cinq souches confrontent

22. du levan Jean SIGAUD a la place des heoirs de Mr Pierre

23. LAUGIER, du midi Joseph GUIRAINAN, du couchan[t] le restant

24. de ladite vigne audit COLLA et du septantrion Sieur Anthoine

25. CAPPEAU / et extimés a ladite somme de \soixante/ livres

26. par André GIRARD bourgeois et Joseph BOYER marchand,

27. exper[t]s prins et accordés par lesdites parties pour ce subjet

28. pour la separation desquels deux journaux cent cinquante

29. cinq souches qui estoint en très mauvais estact ainsin que

30. lesdits expers l'ont declaré, dans ce qui reste audit COLLA

31. a esté planté bornes et limites avec ses agachons

32. pour jouir d'iceux dès aujourd'huy par ledit SAUNIER, les

33. tenir et posseder comme bien dottaux et a icelluy neanmoins

Page N° 3

CM SAUNIER COLLA 03

1. francs de toute cense et services, tant pour le passé que

2. pour l'advenir, de tout arrerages de taille, cottes et despartement

3. de com(munauté) jusques aujourdhuy / promettant en outre lesdites

4. parties garder et observer tout ce que dessus et ni contrevenir

5. a peine de tous despans, sous l'obligation de tous leurs biens

6. et droits presant et avenir que lesdits obligent a toutes cours /

7. ainsin l'ont promis et juré, renonc(an)t etc... /

Publication et signatures

7. … / fait et publié audit

8. Istres et dans la maison dudit COLLA, en presance de

9. Pierre CAVAILLON curé capp[elai]n, de Mrs Guillhaume PASCAL,

10. Vincens AYMARD bourgeois et de Joseph BOYER marchand

11. dudit Istres, tesmoins requis et soussign[é]s qui a seu.

Signatures

Aymard appreuve les rayures

Boyer appreuve les ratures, etc...

Et moy COLLA ## not[aire]

Signatures

Commentaires

Remarques orthographiques et lexicales

A noter, dans cette première page,

Les abréviations usuelles :

  • Marg[ueri]te (à ne pas confondre avec Mag[delai]ne )
  • consantem[en]t
  • les éperluettes (&) et autres ledit, ladite, lesdit(e)s

« an » pour « en » :

  • parans, presant, presance, consantement, prandre.

Lettres « résiduelles » :

  • dousiesme, mesnager, nostre, esglise, tesmoins

Le vocabulaire désuet (latin ou provençal) :

  • icelle (icelluy), ainsin

L’orthographe ancienne :

  • Seu = su, receu = reçu, appreuve = approuve

Vocabulaire

Éliminons les problèmes de vocabulaire

  • la/le dobt : dot est le plus souvent au masculin.
  • icelluy, icelle, iceux : adjectif démonstratif ancien dont l’équivalent est la reprise de « ce, cet ou cette » par la post-position -ci ou -là.
    • (ligne 10 : il a cette somme-ci de 40 livres…)
  • compéter = appartenir
  • agachon = borne qui sert de limite séparative
  • heoir = héritier (à rapprocher d’hoirie = héritage)
  • prins = pris (vieux)
  • vuidé = vidé
  • désemparé = se défaire au profit de …

Les limites de parcelles et les points cardinaux

On utilisait de préférence des termes proches se rapportant au nom des vents.

  • Nord : septentrion, bize
  • Est : levant, cers
  • Sud : midy, vent
  • Ouest : couchant, ponant

Les expressions propres à un Contrat de Mariage

  • en augmentation de l’humain lignage
  • le dot est le propre patrimoine des femmes
  • qui a ledit mariage pour agréable
  • en vue (en faveur) et contemplation dudit mariage

La dot de l’épouse

  • Elle est principalement constituée par les parents de la future, mais aussi par sa parentèle.
  • Elle consiste le plus souvent
    • en un lit garni de traversier, coussins, couverte, draps, rideaux, ciel et dossiel, etc… ;
    • en un coffre bois noyer (sapin ou fay = hêtre) fermant à clé avec sa serrure ;
    • en un tousseau (trossel) composé de nappes, serviettes, linceulx ;
    • en vaisselle, écuelles, plats en étain, pot en terre de guise, etc… ;
    • en linge (ou hardes) servant à la personne de la future ;
    • en meubles ;
    • mais aussi en animaux : brebis (fede/fié), agneau de moins d’un an (anouge), chèvre (chiefvre), pourceau hivernouyé (né l’année précédente et ayant passé l’hiver), etc… ;
    • en sommes d’argent de diverses provenances et héritages ;
    • en terres comme ici ;
    • en nourriture ou provisions telles que mesures de blé froment, blé méteil ou consegail (mélange de plusieurs céréales), seigle ou avoine, barrique de vin, tonneau de lard salé, fromage pour une année, pot à sel rempli pour une année… ;
    • en journées de travail ;
    • en récolte sur pied…

Bref chacun donne selon ses moyens.

L’époux donne bagues et joyaux, la robe nuptiale dont la charge peut être payée par moitié par les 2 familles ainsi que le repas de noces. Il arrive que l’époux futur offre, pour le jour de la célébration du mariage, une robe à sa belle-mère ainsi qu’à ses belles-sœurs.

A noter que l’ensemble est rarement donné en une seule fois mais à tempérament et le plus souvent sans intérêt. Ce qui donnera lieu à quittance de dot lors de chaque paiement.

La donation au futur époux

Selon le métier du futur, son père ou sa parentèle lui donneront les outils nécessaires à l’exercice de son art : métier à tisser, armes, etc… qu’il emportera comme biens propres en cas de séparation.

Bien évidemment, le futur sera aussi doté de meubles et immeubles selon l’état de fortune de ses parents.

L’augment et contr’augment (douaire)

L’augment (ou « au[g]ment ») est une somme d’argent, ou autres biens, que l’épouse recevra avant partage en cas de décès de son époux. Ce que recevra l’époux en cas de décès de la future est nommé contr’augment. En général, celui-ci est moitié moins que l’augment.

La future retirera de l’héritage son lit, son linge et ses meubles, ses « entretenement », nourriture, vêture, bois servant à se chauffer, etc … tant qu’elle vivra « en viduité » portant le nom de son défunt mari.

Autrement dit, elle perdra sa pension aussitôt qu’elle se remariera et sera entretenue par son second époux.

La séparation, la dissolution du mariage

Il ne faut jamais comprendre le terme de séparation comme l’éventualité d’un divorce, dans les CM de l’Ancien Régime. Séparation ou dissolution ne son possibles qu’en cas de décès de l’une des deux parties.

Pas d’anachronisme, le divorce n’apparaîtra dans le Code Civil que le 20-09-1792 !

Donations des alliés

Un CM est intéressant à plus d’un titre.

Non seulement c’est souvent le seul acte qui indique – à une période où les BMS ne sont pas disponibles – les parentés directes des futurs époux mais il permet aussi de trouver leur parentèle éloignée à travers les donateurs et les témoins : frères et sœurs, cousins, oncles et tantes, aïeux…

On découvre aussi que l’un des futurs est veuf d’un premier mariage. Si la future est veuve, il se peut qu’un des frères de son défunt mari soit son curateur ou son témoin.

Conclusion

Le Contrat de Mariage est donc l’acte majeur dans la recherche généalogique, tout autant qu’on est capable d’en maîtriser la lecture.

En plus de la maîtrise de la paléographie, la connaissance même approximative de la structure d’un tel acte est essentielle à sa compréhension.

Il ne faut pas perdre espoir si on ne trouve pas un Contrat de Mariage. On pourra toujours rechercher les quittances de dot qui fourniront aussi beaucoup d’indications généalogiques ainsi que la date de passation du CM.


Exercice : Contrat de Mariage (CM) - 1777

  • Date: 30-06-1777
  • Lieu: Rouffignac INSEE: 17305
  • Dpt: Charente Maritime
  • Notaire: M° Honoré AUGÉ à Ozillac (17270)
  • Cote: 3E 81 / 222
CM CHAILLAUD ROBAIN, p.1
CM CHAILLAUD ROBAIN, p.2
CM CHAILLAUD ROBAIN, p.3


Quittance de Dot (QD)

Testament (Ttt)

Inventaire après décès (Inv)

Paléographie
1. Exemples simples 2. Exemples avancés 3. Abréviations
1.1 Etat Civil 2.1 Contrat de Mariage 3.1 Abréviations usuelles
2.2 Quittance de Dot
1.2 Registres paroissiaux 2.3 Testament 3.2 Notes tironiennes
2.4 Inventaire après décès