Recherches généalogiques en Russie

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Quelques explications générales que l'on trouvait sur le site Internet de Mikhail Kroutikin Researching Russian Roots[1] à propos des recherches généalogiques en Russie[2]

Comment faire des recherches en Russie ?

Pour un étranger, la meilleure façon de faire des recherches quand on dispose des informations nécessaires au lancement des investigations, c'est de trouver un correspondant fiable en Russie. Les raisons pour adopter cette démarche sont les suivantes:

  • En Russie, le nombre de personnes qui parlent ou qui comprennent une langue étrangère (y compris aux Archives) est très faible. La possibilité de passer localement quelques appels téléphoniques s'avère parfois utile.
  • Les archives russes, comme les autres administrations gouvernementales, ont tendance à facturer aux étrangers 10 fois ou plus les sommes qu'elles facturent aux citoyens russes. Une recherche simple aux archives peut coûter moins de 20 euros pour votre correspondant russe, alors qu'elle pourrait atteindre 200 ou même 400 euros si la demande était faite directement aux archives par un étranger.
  • Les paiements se font uniquement en roubles, par virement sur le compte bancaire des archives. Ceci est impossible à réaliser à partir d'un pays étranger.
  • Un correspondant russe peut trouver un employé des archives qui accepte de faire quelques recherches pendant son temps libre, contre une somme qui lui est versée directement. Cela permet de faciliter beaucoup les recherches.
  • Le correspondant peut faire des recherches dans les bibliothèques russes.

Ne soyez pas pressé. Il faut en moyenne de 1 à 5 mois aux archives russes pour répondre à une demande de recherche généalogique, après avoir réglé la somme demandée. Parfois la recherche n'aboutit pas, mais parfois les premiers résultats vous ouvrent des pistes vers de nouvelles opportunités de recherches. Les archives sont très différentes en terme d'accueil des demandes. Par exemple, Kirov, Arkhangelsk et Kazan reçoivent et traitent les demandes avec soin, mais Samara et Orenburg rejettent les demandes des particuliers ou refusent de faire des recherches complémentaires après les premiers résultats obtenus. Si vous remontez loin dans le temps, souvenez-vous que les archives régionales ne conservent que des documents qui ne vont pas au delà de 1790 environ. Des informations plus anciennes peuvent être trouvées aux archives fédérales de Moscou ou Saint Petersbourg.

Voici ce que votre correspondant russe est capable de faire quand vous faites appel à ses services:

  • Localiser les archives qui hébergent les informations recherchées (fédérales, régionales, militaires, historiques, etc). Cela demande quelques connaissances du système des archives russes.
  • Obtenir l'adresse postale de ces archives, et leur numéro de téléphone (ceci peut nécessiter quelques appels téléphoniques longue distance si ces informations ne sont pas disponibles).
  • Rédiger et envoyer les demandes officielles, en promettant de régler les frais de recherches et de photocopies, si nécessaire.
  • Recevoir l'accord préliminaire (ou le refus) des archives et régler le paiement d'avance, selon la demande des archives.
  • Informer les archives du paiement en leur envoyant une copie du reçu.
  • Recevoir la facture finale des archives et régler le solde du paiement.
  • Informer les archives du paiement en leur envoyant une copie du reçu.
  • Recevoir les résultats de la recherche
  • Analyser les résultats, les traduire en anglais et vous informer, en ajoutant des conseils à propos des possibilités d'investigations complémentaires.
  • Envoyer les résultats des recherches par la poste.
  • Louer les services d'un employé des archives pour rechercher des informations spécifiques, en cas de besoin.
  • Faire des recherches dans les annuaires téléphoniques russes, les bibliothèques et sur l'Internet russe.

Attention aux escrocs. Si votre contact vous affirme qu'il peut retrouver un Ivan Smirnov en Russie sans aucune adresse ni date, ne le croyez pas.

Les archives de Russie

L'état civil (naissances, mariages et décès) et les recensements sont conservés dans différents types d'archives en Russie :

  1. Pour les dates antérieures à 1790, ces informations se trouvent aux Archives d'État des Actes Anciens à Moscou.
  2. Pour la période qui s'étend approximativement de 1790 à 1920, les documents sont conservés aux archives régionales.

La Russie comprend 89 entités territoriales (avec des noms différents comme respublika, oblast, krai, etc.). Chacune gère ses archives régionales distinctes. Après 1920, il faut visiter les archives régionales des ZAGS (bureaux d'enregistrement locaux). Ces archives fournissent des renseignements gratuits, mais seulement aux descendants directs.

Organisation administrative

La Russie est divisée en régions administratives dites "oblast" en russe (région de Moscou : moskovskiy oblast) ; et un oblast est divisé en districts dits "rayon" en russe (prononcer "raillone").

L'ouiezd (en russe : уезд, prononcée uˈjɛst) est une ancienne subdivision administrative russe depuis le XIIIe siècle, correspondant à une province.

En Union soviétique, la réforme administrative de 1923-1929 a transformé la plupart des ouiezds en raions (districts).

Quelques cas particuliers : il existe en son sein des régions dites autonomes et des républiques autonomes (Voir la liste des subdivisions administratives)

Voir aussi cette autre page

Notes et références

  1. Researching Russian Roots géré par Mikhail Kroutikin
  2. traduction Robert Weinland