Is-sur-Tille, le camp américain

De WikiGenWeb
Révision de 26 juillet 2014 à 15:26 par FredoB (discussion | contributions) (wikification)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Article soumis par Olivier Schlienger
Sources : Site Web de la ville d’Is-sur-Tille
Avec l’aimable autorisation de M. Christian Baujard, adjoint au Maire d’Is-sur-Tille, chargé de la communication

Le camp américain

En 1917, au plus fort de la Grande Guerre, l'armée américaine choisit le site d'Is-sur-Tille pour y établir un camp de grande envergure (le Camp Williams) et un vaste entrepôt pour l'approvisionnement des forces expéditionnaires. Il ne reste pratiquement aucune trace visible de cette installation gigantesque et éphémère.

Construit à partir d'octobre 1917, achevé en mars 1918, ce camp pouvait accueillir jusqu'à 24 000 hommes. Il vit passer près de deux millions de soldats américains et environ quatre millions de tonnes d'approvisionnement.

Il comprend 20 entrepôts de 15x152 mètres, deux entrepôts en acier de 73x152 mètres pour les besoins de l'artillerie, 20 hectares de stockage à ciel ouvert, 32 kilomètres de quais desservis par 13 kilomètres de chemin de fer à voie étroite et 95 kilomètres de voies normales. Un gare régulatrice fonctionne à proximité immédiate, comportant 32 kilomètres de voies et plus de 200 aiguillages.

Un hôpital de campagne (Camp Hospital n°41) ouvre dans l'enceinte du camp le 11 mars 1918. D'une capacité de 500 lits, il accueillit 12 270 malades ou blessés jusqu'à sa fermeture définitive le 23 mai 1919.

Images du Camp américain d'Is-sur-Tille

Le monument aux morts d'Is-sur-Tille présente, sur sa face sud, le relevé méticuleux de plus de 230 noms de soldats américains morts dans le gigantesque camp américain bâti en 1917 à proximité de la gare de régulation d’Is-sur-Tille. Une particularité locale exceptionnelle, mais qui menaçait de s’effacer définitivement car la pierre avait mal résisté aux outrages du temps, et la plupart des patronymes américains étaient devenus illisibles.

La commune avait, à plusieurs reprises, entrepris des démarches pour retrouver cette liste disparue de toute archive. Sans beaucoup de succès, même auprès des autorités militaires américaines et de l’administration des archives aux USA.

Fallait-il donc se résigner à laisser filer dans les limbes de l’oubli un hommage mérité à nos alliés d’Outre-atlantique ? La remise en état de la façade américaine du monument, dans un état proche de l’origine, a été entreprise aussitôt par la commune, qui a reçu une aide financière de deux partenaires, le Conseil général et le Souvenir français.

Trois plaques de pierre dure portant la gravure des noms américains ont été agrafées sur la partie abîmée du monument, selon un projet accepté par l’architecte des bâtiments de France. La restauration a été achevée en octobre 2004 et la façade rénovée a été dévoilée le 11 novembre, au cours d'une cérémonie de commémoration exceptionnelle à laquelle participait Madame la Consul des États-Unis à Lyon.

Relevé Mémorial

Voir aussi