Fontaine des Saint Innocens

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
La fontaine des Innocents sur la place du marché
La Fontaine des Innocents en 1850. Gravure Theodor Josef Hubert Hoffbauer (1839-1922).

La fontaine des Saint Innocens, ou fontaine des Innocents, d'abord appelée fontaine des nymphes, est située place Joachim du Bellay dans le 1er arrondissement de Paris.

Description

Fontaine créée en 1548 ou 1549, en remplacement d'une fontaine plus ancienne située au centre de l'ancien cimetière des Saint Innocens, de type Renaissance, œuvre de l'architecte Pierre Lescot et sculptée de nymphes par Jean Goujon (ca 1510-1567), elle était adossée au cimetière des Innocents et à l'église Saint-Innocens, elle était alimenté par les eaux du Pré-Saint-Gervais à travers l'aqueduc du Pré Saint-Gervais construit par la maison Saint-Lazare.

En 1735 et 1737 sur les plans des fontaines de Paris de Delagrive elle est alimentée en eaux par la pompe Notre-Dame.

1er déplacement

Après le transfert du cimetière, elle est déplacée au centre de la nouvelle place vers 1788, baptisée à l'époque « place du marché des Innocents », et Augustin Pajou (1730-1809) sculpteur du roi lui adjoint une quatrième face. Elle devient alors presque aride, en 1808 elle est raccordée à la pompe à vapeur de Chaillot mais elle est tout au bout des tuyaux qui s’arrêtent rue de la Ferronnerie, jusqu'en 1812, ou elle est de nouveau mise en abondance d'eau par les eaux du bassin de la Villette en provenance du canal de l'Ourcq (aqueduc de ceinture, conduite Saint-Laurent).

2e déplacement

En 1856 un square est décidé pour remplacer le marché, devenu inutile suite au projet de construction des Halles, la fontaine est de nouveau déplacée au centre de ce nouveau jardin public en 1860. Cette dernière transformation est confiée à l'architecte Gabriel Davioud.

L'actuelle place Joachim du Bellay correspond approximativement aux dimensions de ce square.

Cette fontaine est classée monument historique depuis 1862[1].

Bien que présente cette fontaine n'est pas visible sur les plans de Paris en 1760 et 1771. Dessinée et nommée sur le plan de Jaillot de 1762.

Notes et références

  1. « Notice no PA00085805 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi