Châtaigneraie

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher


Les cantons et communes de la Châtaigneraie - cantal

Regroupe 4 cantons, pour 42 communes pour 22377 habitants (soit 15% des cantons pour 16 % des communes pour 14 % des habitants du Cantal). Le pays Coupe de l'Allagnon: Massiac,au nord-est Le Limon: au nord, région de Riom ès Montagne

  • Canton de Arpajon-sur-Cère - 5296 habitants - 6 Communes : Arpajon-sur-Cère, Labrousse, Prunet, Tessières-lès-Bouliès, Vézac, Vezels-Roussy. Liée fortement au Pays d'Aurillac.
  • Canton de Maurs : 6655 habitants - 14 Communes : Boisset, Fournoulès, Le Trioulou, Leynhac , Maurs, Montmurat, Mourjou , Quezac, Rouziers, Saint-Antoine, Saint-Constant, Saint-Etienne-de-Maurs, Saint-Julien-de-Toursac, Saint-Santin-de-Maurs. De part sa situation géographique et sa basse altitude (250m), douceur du climat. A l'automne spécialités aux châtaignes.
  • Canton de Montsalvy - 4857 habitants - 12 communes : Calvinet , Cassaniouze , Junhac, Labesserette, Lacapelle-Del-Fraisse, Ladinhac, Lafeuillade-en-Vézie, Lapeyrugue, Leucamp, Montsalvy, Sansac-Veinazes, Sénézergues, Vieillevie. Du Veinazès à la vallée du Lot (210 m d'altitude) : Gorges du Don, Vallée du Lot, du Goul et de la Truyère, Terrasses des vignes du Fel, Monts du Cantal, plateaux d'Aubrac et d'Aveyron et de son architecture typique..
  • Canton de Saint-Mamet-La-Salvetat - 5569 habitants - 12 Communes : Cayrols, La Ségalassière, Le Rouget, Marcolès , Omps , Parlan, Pers, Roannes-Saint-Mary, Roumegoux, Saint-Mamet-La-Salvetat, Saint-Saury, Vitrac. Premiers contreforts de la Châtaigneraie, architecture médiévale des villages où se marient le granit et le schiste.

Présentation

Cantal chataigneraie.gif

Région du Sud-ouest du Cantal. Appartient administrativement au Cantal (et donc à l'Auvergne). La Châtaigneraie est historiquement sous l'influence du Languedoc. Évêché le plus proche : SANCTI FLORI (Saint-Flour - Cantal). Créé le 22 février 1318, par démembrement du diocèse de Clermont.

C'est le châtaignier qui a donné son nom à la région (en latin, la châtaigne se dit "nux castanea"). Cet arbre est signalé dans la région au XVe siècle. Il se développe entre le XVIe et le XIXe siècle. Au XVIIIe siècle, à sa plus grande extension, il a occupé moins du quart de la superficie des communes.

Les châtaignes sont vendues aux foires de Maurs et d'Aurillac, les gares de ces deux villes, à la fin du XIXe siècle, les expédiant par wagons entiers. Mais une bonne part de la récolte sert à usage domestique en remplacement du pain. Le fruit peut s'altérer très vite. Une des techniques de conservation est le séchage au Sécadou".

Le déclin de la châtaigneraie vient vers 1890 avec la maladie dite de "l'encre". Beaucoup d'arbres sont abattus et vendus aux usines d'extraits taniques installées à Maurs. Après la Première Guerre, apparaît une nouvelle maladie qui est le chancre. Beaucoup d'arbres en meurent.

Pour finir, sont intervenus des problèmes de ramassage et de salaires, de prix, de débouchés, de mutation agricole. De nos jours, en dehors des taillis et des individus isolés il ne subsiste plus de châtaigneraies.

Les limites de la Châtaigneraie

Située au sud de l'Auvergne, la Châtaigneraie s'étend sur le territoire de 5 cantons du sud du département du Cantal, et sur plusieurs communes des départements du Lot et de l'Aveyron. Ni véritable entité géographique, ni circonscription administrative, elle ne doit son identité qu'à la présence du châtaignier, qui en délimite son territoire, et qui en a marqué l'histoire.

Trois cantons sont dans la Châtaigneraie sans équivoque et totalement : Maurs, Montsalvy et Saint-Mamet-La-Salvetat. Administrativement ils sont "le Pays de la Châtaigneraie".

Il convient de rajouter le canton de Laroquebrou (communes situées au sud de la Cère : Siran, Glénat, Saint-Gérons et communes au nord de la Cère : Arnac, Cros-de-Monvert, Rouffiac, Saint-Santin-Cantalès, Ayrens, Saint-Victor, Nieudan)

... et le canton de Arpajon-sur-Cère (même si ce dernier est en partie aussi sous l'influence du Bassin d'Aurillac). Des châtaigniers! Il y en a sur le canton de Laroquebrou. Il y a des "bois chastanial" jusqu'au Nord du Canton (Cros de Montvert) et de nombreux châtaigniers isolés! On y récolte encore les châtaignes tous les ans.

Historiquement, la Châtaigneraie s'étend bien au-delà en touchant le Lot (Latronquière, Sabadel, Bagnac) et le Nord-Aveyron (les flancs de la Vallée du Lot, la Vallée du Goul jusqu'au confins de Mur de Barrez). Autre version : la "Châtaigneraie" est avant tout auvergnate. Dans le Lot (Quercy), la Corrèze (Limousin), l'Aveyron (Rouergue),... il y a des châtaigniers. Ils n'ont pas dû jouer un rôle économique aussi important qu'en Haute Auvergne. par Claude Bru. Autre approche des limites

A l'ouest le Quercy, au sud le Rouergue, au nord le bassin d'Aurillac.

Les representants de la Haute-Auvergne devenue le Cantal reclamèrent le Barrez (canton de Mur de Barrez) qui ne leur fut pas accordé et resta en Aveyron.


Histoire du Rouergue (Privat) direction Henri Enjalbert : lors de la création des départements en 1790 les limites entre Rouergue, Quercy et Auvergne furent maintenues sauf que le Quercy devenu le Lot ceda au Rouergue devenu l'Aveyron 13 paroisses sur la rive gauche du Lot en aval de Capdenac. La liste n'est pas donnée.

Rouergue : "Le Rouergue en 1790 correspondait (à quelques villages de la vallée du Lot près) au département actuel de l'Aveyron plus le canton de Saint-Antonin Noble-Val en Tarn-et-Garonne (canton qui fit partie de l'Aveyron de sa création en 1790 à 1808, date de création du Tarn-et-Garonne auquel il fut rattaché). Pour le Rouergue, la création des départements en 1790 ne changea donc rien par rapport à la situation antérieure sauf le déplacement de Villefranche à Rodez de la capitale administrative (Rodez étant déjà la capitale religieuse). Le Rouergue est une unité historique très stable qui remonte au moins au IIIeme siècle après Jesus-Christ date à laquelle une partie du territoire de la cité des Rutènes (d'où vient le mot Rouergue) comprise entre le Viaur et le Tarn servit à constituer le diocèse d'Albi. La partie restante de la cité des Rutènes constitua le diocèse de Rodez et le Rouergue au sens historique. Depuis cette époque reculée, le Rouergue aussi bien au niveau féodal (comté de Rouergue) que religieux (diocèse de Rodez jusqu'en 1317, diocèses de Rodez et de Vabres de 1317 à 1790) eut des limites qui furent toujours approximativement les mêmes et sont encore celles de l'Aveyron plus le canton de Saint-Antonin en Tarn-et-Garonne." Jean-Louis Dega


Lot : Au Nord-Est, le Châtaignal, montagneux et boisé, fait la transition avec la région Auvergne par le Cantal.

Il semblerait que "La Châtaigneraie" cantalienne devienne "Le Châtaignal" dans le Lot. Il s'agirait alors de la partie Nord-Est du Lot avec les cantons de Souceyrac au nord, Lacapelle Marival au sud, Latronquière au centre. Canton de Latronquière: Gorses, Labastide du Haut Mont, Ladirat, Latronquiere, Lauresses, Montet et Bouxal, Sabadel, St Cirgues, St Hilaire et les Bessonies, St Médard, Sénaillac, Terrou Canton de Sousceyrac: Calviac, Comiac, Lacam d'Ourcet, Lamativie et Sousceyrac En tout cas, des châtaigniers, il y en a encore beaucoup dans ce coin !!

Dans l'Aveyron à Naucelles - n'appartient pas à la Châtaigneraie du Cantal

Acte de partage des biens laissés par Antoine Espié cultivateur au village de Cabrespines commune de Tauriac de Naucelle (Aveyron) et par son épouse Marie Drulhe décédés. Acte passé devant maitre Valette notaire à Naucelle (Aveyron) le 7/11/1836. Espié, Jean Antoine (1760 - 1819) Cultivateur Baptisé le 20 SEP 1760 in ST MARTIN de TEILLET,12,F,Cabrespines Décédé le 18 NOV 1819 in TAURIAC de NAUCELLE,12,F,Cabrespines Père : Espié, Jacques (~1722 - 1778) Mère : Alousque, Anne Françoise (1732 - 1786) Le 15 novembre1836, partage des biens laissés par Antoine Espie cultivateur du village de Cabrespine commune de Tauriac décédé le 18 novembre 1819 et par marie Drulhe, mariés, décédée le 14 mai 1809. Par lequel Jean Espie cultivateur du village de Cabrespines, pour remplir Marianne Espie sa soeur femme Besset de la Barraque de Barrés même commune .... leurs revenus dans laditte succession lui écarte 1° quatre vingt quatre ares de la terre pature ditte la faugasse. 2° la terre du landas, quarante qautre ares trente sys centiares de la terre de la bessière, soixante ares chataignal de la trivale basse. 5° la chataigneraie dite la travers. 6° trente sept ares de la terre de la boule. 7° la terre du Camots. 8° la chataignal ..... 9° Vingt deux ares quatre vingt centiares du pré de la .... 10° la grange et patus. 11° le jardin du Pigarot. 12° le patus du codercou le tout non évalué; plus sa part... en mobilier en nature esvalué trois cent cinquante francs Il résulte du compte fait entre parties que Espie se déclare débiteur de sa soeur pour intérêt ou actif duement détaillé d'une somme de quinze cent trente francs quatre centimes. A compte de laquelle Etienne Lacroix génére espèce du village d e Cabrespines par sept cent trente trois francs quatre centimes à la libération de son beau père ..............


Ouvrage co-écrit par Roger Beteille sur le canton de Naucelle (Aveyron) - Naucèla al canton - qui fait référence à la culture de la chataigne. Christian-Pierre DEDEL e los estatjants des canton de Naucèla -Imprimé par la mission départementale de la culture en 1992. Las castanhas Les variétés étaient nombreuses. certaines étaient recherchées pour faire les 'greladas'. Il y avait des variétés locales comme 'la salanda' ou 'la jalenca'. il y avait les 'aborivas' et 'les tardicas' ce qui permettait d'étaler la récolte. Les plus démunis les ramassaient au tiers, trois pour un, chez les propriétaires, 'terçonavan'. On conservait les 'castanhas' sur plaçe, dans leur bogue, entassées, pour former des 'pelonièrs' " "" I avià de la la bèla d"el val, de salandas, mai que mai la salanda. era bona aquela castanha. Anava plan per la grelada. Alara sovent fasiàn la gralada amb de castanhas rossas, la rosseta"""


Châtaignes, châtaigniers et autres châtaigneraies ...

  • lieux "Châtaigneraie" : Cantal, Parc naturel en Ardèche, le Château de la Châtaigneraie à Mesnil Le Roi , l'Hôpital de La Châtaigneraie en Vendée, la Clinique de la Châtaigneraie à Beaumont (63), le Centre de vacances la Châtaigneraie à Sanilhac (07), le Lycée privé La Châtaigneraie au Mesnil-Esnard, commune de La Châtaigneraie en Vendée, Les Châtaigniers en Indre, Les Châtaigniers en Seine-Maritime, Châtaignier en Louisiane-USA, autres châtaigneraies importantes dans les Alpes et en Corse dans la région de la "Castagniccia" d'où était exportée de la farine de châtaigne.


Evolution de la population de la Châtaigneraie de 1906 à 1916

-- Canton-Communes-1906-1911-1916 --

  • Aurillac (sud)-Arpajon-2457-2450-2579
  • Aurillac-Aurillac-17459-17772-18036
  • Aurillac (sud)-Aurillac (sud)-12150-12509-12643
  • Maurs-Boisset-1775-1694-1618
  • Montsalvy-Calvinet-605-576-566
  • Montsalvy-Cassaniouze-1397-1318-1216
  • Saint-mamet-la-S.-Cayrols-501-502-506
  • Aurillac (sud)-Crandelles-625-628-614
  • Maurs-Fournoulès-207-204-220
  • Montsalvy-Junhac-868-851-758
  • Aurillac (sud)-Jussac-1365-1337-1418
  • Montsalvy-Labesserette-424-426-420
  • Aurillac (sud)-Labrousse-629-583-539
  • Montsalvy-Lacapelle-del-fraisse-415-350-323
  • Montsalvy-Lacapelle-en-Vezie-310-281-292
  • Montsalvy-Ladhinhac-920-914-842
  • Montsalvy-Lapeyruge-466-431-403
  • Montsalvy-Leucamp-521-511-505
  • Montsalvy-Leynhac-960-910-928
  • Montsalvy-Marcolés-1236-1216-1118
  • Maurs-Maurs-2816-2766-2924
  • Maurs-Montmurat-343-333-330
  • Montsalvy-Montsalvy-1004-927-1000
  • Maurs-Mourjou-860-874-864
  • Aurillac (sud)-Naucelles-472-425-423
  • Saint-mamet-la-S.-Omps-501-505-510
  • Saint-mamet-la-S.-Parlan-919-919-814
  • Saint-mamet-la-S.-Pers-717-653-629
  • Montsalvy-Prunet-546-501-550
  • Aurillac (sud)-Prunet-546-501-550
  • Maurs-Quézac-610-617-610
  • Aurillac (sud)-Reilhac-503-458-445
  • Saint-mamet-la-S.-Roannes-sainte-Mary-1046-1007-966
  • Saint-mamet-la-S.-Roumégoux-408-438-440
  • Montsalvy-Roussy-518--
  • Maurs-Rouzier-378-386-356
  • Maurs-Saint-Antoine-212-209-222
  • Maurs-Saint-Constant-927-942-905
  • Maurs-Saint-Etienne-de-M.-667-663-628
  • Maurs-Saint-Julien-de-T.-422-394-367
  • Saint-mamet-la-S.-Saint-mamet-la-Sal.-1888-1884-1747
  • Aurillac (sud)-Saint-Paul-des-Landes-604-630-654
  • Maurs-Saint-Santin-de-M.-668-621-609
  • Saint-mamet-la-S.-Saint-Saury-586-584-561
  • Aurillac (sud)-Sansac-de-Marmiesse-502-505-512
  • Montsalvy-Sansac-Veinazès-323-317-309
  • Saint-mamet-la-S.-Ségalassière (la)-203-190-224
  • Montsalvy-Senezergues-740-658-633
  • Aurillac (sud)-Tessière-de-Cornet-406-405-412
  • Montsalvy-Tessieres-les-Bouliès-579-608-591
  • Maurs-Trioulou (le)-342-335-334
  • Aurillac (sud)-Vézac-711-670-677
  • Montsalvy-Vezels-Roussy--537-511
  • Montsalvy-Vieillevie-444-406-385
  • Saint-mamet-la-S.-Vitrac-653-660-591
  • Aurillac (sud)-Ytrac-1582-1621-1619

Roussy : commune fusionnée en 1905 Vezels-Roussy : commune crée en 1905 Sources Ministère de l'Intérieur