Camps d'internement et de déportation à Paris

De WikiGenWeb
(Redirigé depuis Camp de Drancy)
Aller à : navigation, rechercher

ParisGenWeb > Paris, histoire > Camps d'internement et de déportation à Paris


Ouvert en 1939, réquisitionné par l'armée allemande en juin 1940, le camp de Drancy est situé au nord-est de Paris, cité de la Muette, dans la ville de Drancy (Seine, aujourd'hui Seine-Saint-Denis)

Camp de Drancy

Camp de Drancy

Le camp de Drancy, en 1940/41 Frontstalag 111, a été pendant trois ans (1941-1944) le principal lieu de départ de la France, via l'ancienne gare de déportation de Bobigny, vers les camps d'extermination nazis, pour la majorité des convois vers Auschwitz. Neuf Juifs déportés de France sur dix passèrent par le camp de Drancy pendant la Seconde Guerre mondiale.

Environ 65 000 juifs ont été déportés de Drancy par les autorités française et allemande durant la guerre, 67 convois sur 79 ont été formés à Drancy. Drancy possède trois annexes parisiennes en plein coeur de la capitale, les camps d'Austerlitz, de Bassano et de Lévitan.

La cité-jardin de la Muette venait à peine d'être construite par Marcel Lods et Eugène Beaudouin, Jean Prouvé pour les huisseries, lorsqu'elle a été réquisitionnée. Elle est aujourd'hui partiellement détruite, le reste étant classé aux monuments historiques[1].

C'est depuis le camp de Drancy qu'est parti le convoi 73 le 15 mai 1944, convoi de déportation de Juifs de France à destination des Pays baltes.

Les annexes de Drancy : Austerlitz, Lévitan, Bassano

Plaque sur les anciens magasins de meubles Levitan : 85-87 rue du faubourg Saint-Martin, Paris

Ces camps servaient au pillage - l'opération Meuble - qui mobilisa les entreprises de déménagement françaises et plus de 600 trains de meubles à destination de l'Allemagne.

Ces trois camps-prisons-entrepôts virent passer plus de 800 détenus juifs.

Austerlitz

Situé au 43 quai de la Gare, à l'emplacement principal de l'actuelle Bibliothèque nationale de France, ouvert en novembre 1943, installé dans un entrepôt des Magasins généraux et compta jusqu'à 600 prisonniers.

Lévitan

Situé dans le magasin de meuble de ce nom, près de la gare de l'Est, 85/87 rue du Faubourg Saint-Martin, réquisitionné par la Dienststelle Westen[2] à l’été 1943. Le magasin Lévitan devient le Lager-Ost (camp est)..

Bassano

Situé près des Champs-Élysées, au coin de l'avenue d'Iéna (2 rue de Bassano), hôtel particulier réquisitionné par la Dienststelle Westen à la famille Cahen d'Anvers.

Les Tourelles

Ancienne caserne, boulevard Mortier.

Vélodrome d'Hiver

Juillet 1942 - Rafle du Vélodrome d'Hiver (rafle du Vel' d'Hiv), est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Le régime de Vichy mobilise la police française pour participer à l'opération: à Paris, 9 000 policiers et gendarmes rafleront les Juifs. Le 17 juillet, en fin de journée, le nombre des arrestations dans Paris et la banlieue était de 13152, selon les chiffres de la préfecture de police, dont 7600 à 7800 seront acheminés vers les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers (les familles avec enfants, les adultes raflés sans enfants sont enfermés à Drancy).

Annexes

Notes et références

  1. « Cité de la Muette, dite aussi camp de Drancy », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. la Dienststelle Westen est créée en mai 1942 à l’initiative d’Alfred Rosenberg et dirigée par Kurt von Behr, elle met en œuvre le pillage des appartements

Voir aussi