Calendrier

Le Calendrier Julien

Introduit par Jules César au milieu du Premier Siècle BC, le calendrier julien comportait une année bissextile tous les quatre ans, donc attribuait à l'année tropique (valeur moyenne de l'intervalle de temps sidéral séparant deux passages successifs du soleil de l'hémisphère sud à l'hémisphère nord ) une valeur de 365.25 . Le Pape Grégoire XIII , avisé du caractère légèrement excessif de cette approximation , proposa une réforme qui non seulement enlevait la bissextilité à trois années séculaires sur quatre , mais aussi recalait le départ, sinon à la création du calendrier julien, mais du moins à l'Edit de Milan par lequel, en 313 AD, l'Empereur Constantin officialisa la religion chrétienne dans tout son Empire .

Le calendrier grégorien

correspond à une année tropique de 365,2425 jours ; or la valeur mesurée est de 365,2422 ; il subsiste donc une correction de 3 pour 10000 soit une année bissextile à supprimer dans les trois mille ans à venir : rien d'urgent !

La réforme eut lieu d'abord en Italie, en Espagne et au Portugal
au jeudi 4 octobre 1582 succéda le vendredi 15 octobre : c'est au cours de cette nuit que mourut Sainte Thérèse d'Avila: et la date de célébration de cette Sainte, le 15 octobre, a résisté à l'"aggiornamento" réalisé par Jean XXIII dans les années 1960 . Le royaume de France prit le nouveau train dès le mois de décembre suivant : le dimanche 9 fut suivi du lundi 20. Mais les Etats non-papistes furent beaucoup plus réticents ; la Grande-Bretagne ne se réforma qu'en 1752 (en 1669 en Allemagne, en 1753 en Suède) ; par voie de conséquence, c'est cette date qui a été retenue dans ses anciennes colonies d'Amérique : en particulier chez IBM , les operating systems de tous les ordinateurs calculent ainsi les dates , les durées et les jours de la semaine ; il en va de même pour tous les "IBM compatibles";


je crois que c'est aussi le cas chez Apple, donc sur les MacIntosh, mais ceci reste à vérifier. Les Orthodoxes conservèrent encore plus longtemps le calendrier julien  ; et l'ironie de l'Histoire voulut que ce furent les Soviets qui, dès 1918, imposèrent à la Sainte Russie la réforme promulguée par le Pape ! on ne s'est donc pas étonné de voir célébrer en novembre l'anniversaire de la Révolution d'Octobre.
La Grèce, désormais isolée, suivit le mouvement en 1923.

Comment savoir si un document se réfère à l'un ou à l'autre de ces calendriers , vu qu'ils utilisent le même vocabulaire ?
les dates de conversion indiquées plus haut répondent à cette question dans la plupart des cas ; mais il subsiste des inconnues, en particulier au XXVIIe et XVIIIe siècle dans l'Europe protestante du Nord  ; il faut alors s'adresser aux autorités civiles de l'État concerné  ; ou scruter attentivement le document pour y trouver mention d'un jour de la semaine , ou d'une fête mobile comme Pâques ; on fait alors la comparaison avec le jour calculé dans les deux cas ; ils différent de 10 jours de 1582 à 1700 , de 11 jours au XVIIIe siècle, de 12 au XIXe , de 13 au XXe.

Tout serait donc limpide s'il n'y avait pas quelques petites complications  : la première est liée à la date de changement de millésime  : il nous semble naturel que ce soit le premier janvier ; mais rien n'est plus arbitraire ; il est d'ailleurs évident qu'à la création du calendrier julien, l'année commençait le premier mars vu la position du jour bissextile à la fin de février. Pour le calendrier républicain, on sait que l'An commençait à l'équinoxe d'automne : le premier vendémiaire de l'An I fut le 22 septembre 1792 ( grégorien) ; une année sur quatre comportait six jours complémentaires au lieu de cinq, ce qui était en quelque sorte un retour au calendrier julien ; de toute façon il fut abandonné le premier janvier 1806.


Et entre temps ?

L'époque du commencement de l'année a bien varié.
Romulus (VIIe avant JC) en fixa le début au 1er mars, Numa (roi de Rome avant JC) et César, au 1er janvier. Sous Charlemagne, c'était également le 1er mars. Au XIIe s. l'Église fixa le premier de l'an au samedi saint et Charles IX le rétablit au 1er janvier. Le gouvernement républicain de 1792 décréta que le début de l'année serait le jour de l'équinoxe d'automne: le 22 septembre fut appelé 1er vendémiaire de l'an I de la République. L'année grégorienne commençant le 1er janvier fut rétablie en 1806. Les juifs commencent encore l'année à Pâques, si ce n'est ni un dimanche, ni un mercredi, ni un vendredi. L'année canonique musulmane est réglée essentiellement sur le jour anniversaire du prophète(...)" Grand Larousse encyclopédique s.v. année, page 506) C'est un peu vague ! et vu la mobilité de la fête de Pâques , cela implique que pendant plusieurs siècles , la longueur de chaque millésime variait d'une trentaine de jours; et qu'à une date donnée, par exemple le 10 avril 1350, peuvent correspondre deux jours distants d'un an ... Amis médiévistes , au secours !

Romains antiques
(époque pré-julienne) commençaient l'année le 1er mars en l'honneur du dieu de la guerre, mais cela cessa avec Jules qui fit démarrer son année en janvier, et ne connaissait pas les mois de Juillet et d'Aout , oeuvre de courtisans envers Jules et Auguste, plus tard.(avec leur mise à égalité à 31 jours) Ce calendrier romain dérivait moins que le calendrier romain "antique" mais il dérivait et c'est Copernic qui calcula la durée exacte de l'année (valeur XVIe siècle)

L'autre difficulté ne concerne que les rivages du Pacifique : suivant que l'on s'y rendît par la route des Portugais (Océan Indien et mer de Chine) , ou par celle des Hollandais (en tournant le Cap Horn) la date diffère d'un jour : problématique soulevée par Umberto Eco dans "l'île du jour d'avant" , et par Jules Verne : rappelons-nous la divine surprise éprouvée par Phileas Phogg à l'arrivée de son Tour du Monde. Si dans quelques décennies , une élection législative amène au Palais Bourbon un natif de Nouméa du premier janvier 2000 à 2 heures du matin, et un autre de Papeete du 31 décembre 1999 à 22 heures , lequel sera le doyen d'âge  ? car en fait le Calédonien est né avant le Tahitien En résumé il y a encore de beaux jours pour les historiens , et pour les coupeurs de cheveux en quatre !

Passage du calendrier julien au grégorien

  • 1582 début du calendrier Grégorien en France
  • 1630 généralisation du calendrier dans les pays voisins
  • 1700 en Allemagne
  • 1752 en Grande-Bretagne et colonies entre le 2/9/1752 et 14/9/17521873 au Japon
  • 1917 en Russie
  • 1949 en Chine

Julien / Grégorien

PAYS - REGION - VILLE;DATE;JOURS SUPPRIMES;OBSERVATIONS;

  • Alsace (Catholique);1583; ;Voir Strasbourg;
  • Alsace (Protestante);1648; ;Voir Strasbourg;
  • Angleterre et Irlande;1752;du 4 au 13 septembre;;
  • Anvers;1583;du 22 du 31 décembre;;
  • Aoste;1583;du 14 au 23 février;;
  • Artois;1582;du 22 du 51 décembre;;
  • Augsbourg;1583;du 14 au 23 février;;
  • Autriche;1584;du 7 au 16 janvier;;
  • Bavière;1583;du 6 au 15 octobre;;
  • Bohème;1584;du 7 au 16 janvier;;
  • Brabant;1583;du 22 au 31 décembre;;
  • Cologne;1583;du 3 du 12 novembre;;
  • Danemark;1700;les 11 deniers jours de février;;
  • Espagne;1582;du 5 du 14 octobre;;
  • Flandre;1582;du 22 au 31 décembre;;
  • France;1582;du 10 du 19 décembre;;
  • Frise;1701;du 3 au 12 janvier;;
  • Germanie (Catholique);1584;du 6 du 15 octobre;Sauf exceptions signalées dans ce tableau;
  • Germanie (Protestante);1700;les 11 derniers jours de février;Sauf exceptions signalées dans ce tableau;
  • Grèce;1923;;;
  • Groningue;1701;du 3 au 12 janvier;Avait adopté la réforme en 1583 pour revenir au calendrier julien en 1594;
  • Hainaut;1582;du 22 du 31 décembre;;
  • Hollande;1582;du 22 au 31 décembre;(Rotterdam, Amsterdam, Leyde, Delft, Harlem);
  • Hongrie;1587;du 22 du 31 octobre;;
  • Italie;1582;du 5 au 14 octobre;;
  • Limbourg;1582;du 22 du 31 décembre;;
  • Lorraine;1582;du 10 au 19 décembre;;
  • Lusace;1584;du 7 au 16 janvier;;
  • Luxembourg;1582;du 22 au 31 décembre;;
  • Malines;1582;du 22 du 31 décembre;;
  • Monténégro;1916;;;
  • Mulhouse;1701;du 1er au 11 janvier;;
  • Namur;1582;du 22 au 31 décembre;;
  • Pays-Bas;1700;du 19 du 28 février;;
  • Pologne;1585;du 22 au 31 décembre;;
  • Portugal;1582;du 5 du 14 octobre;;
  • Prusse;1610;du 22 août au 2 septembre;;
  • Ratisbonne;1583;du 6 du 15 octobre;;
  • Salzbourg;1583;du 6 au 15 octobre;;
  • Savoie;1582;du 22 du 31 décembre;;
  • Silésie;1584;du 13 au 22 janvier;;
  • Strasbourg (Evêché);1583;du 12 au 21 novembre;;
  • Strasbourg (Ville);1582;du 19 au 28 février;;
  • Styrie;1583;du 16 du 25 décembre;;
  • Suède;1753;du 12 au 21 février;;
  • Suisse;1584;du 12 du 21 novembre;Cantons de Lucerne, Uri, Schwitz, Zug et Fribourg;
  • Suisse;1724;;Cantons d'Unterwald et Appenzel, après avoir adopté une l" fois la réforme en 1584 et 1590 et être retournés au calendrier julien par la suite;
  • Suisse;1622;;Canton du Valais;
  • Suisse;1701;du 1er au 11 janvier;Villes (et cantons) de Zurich, Berne, Schaffhouse, Genève, Bienne, Neuchâtel, etc.;
  • Suisse;1724;en janvier;Villes (et cantons) de Saint-Gall, GIarys;
  • Suisse;1784;;Canton des Grisons, pour partie, certaines régions ayant basculé en 1798, voire en 1811;
  • Trêves;1583;du 5 au 14 octobre;;
  • Utrecht;1700;du 1er au 10 décembre;;
  • Westphalie;1584;du 2 au 11 juillet;;
  • Zélande;1582;du 22 au 31 décembre;;

Calendrier républicain

Calendrier-republicain-debucourt2.jpg

Le calendrier républicain n'a pas été conçu du jour au lendemain, mais en plusieurs étapes revenant sur les précédentes, ce qui peut perturber, pour les années 1789 à 1793, notre compréhension des dates indiquées par les actes. "Quid" indique ainsi que l'usage s'est d'abord répandu à la fin de 1790, dans les milieux favorables à la Révolution, de dater les événements de "l'an II de la Liberté", qui aurait commencé le 14 juillet 1790, la liberté étant née le 14 juillet 1789. Pour d'autres, l'an II de la Liberté avait commencé le 1er janvier 1790.


Par décret du 2 janvier 1792, l'Assemblée législative retint ce mode de calcul et décida que tous les actes publics seraient datés de l'ère de la Liberté, l'an IV de la Liberté ayant débuté le 1er janvier 1792. Après la journée révolutionnaire du 10 août 1792 (commune insurrectionnelle de Paris, prise des Tuileries, Louis XVI réfugié à l'assemblée), on ajoute l'an de l'égalité ("L'an IV de la Liberté et I de l'Egalité").

La Convention nationale, qui vient d'abolir le 21 septembre 1792 la monarchie, décrète le 22 septembre 1792 que les actes seront désormais datés de l'an I de la République.
Le 2 janvier 1793, elle décide que l'an II a commencé le 1er janvier 1793. Par décret du 5 octobre 1793 (14 vendémiaire an II), le point de départ de l'an I est fixé au jour de la proclamation de la République, le 22 septembre 1792, ce qui reporte au 22 septembre 1793 le début de l'an II. Enfin, la nouvelle nomenclature complète des noms des jours et mois est adoptée le 24 octobre 1793 (3 brumaire an II).

Nom des mois:

  • Mois d'automne (terminaison en aire)
       Vendémiaire (22 septembre ~ 21 octobre) - Période des vendanges
       Brumaire (22 octobre ~ 20 novembre) - Période des brumes et des brouillards
       Frimaire (21 novembre ~ 20 décembre) - Période des froids (frimas)
  • Mois d'hiver (terminaison en ose à l'origine, abusivement orthographiée ôse par la suite)
       Nivôse (21 décembre ~ 19 janvier) - Période de la neige
       Pluviôse (20 janvier ~ 18 février) - Période des pluies
       Ventôse (19 février ~ 20 mars) - Période des vents
  • Mois du printemps (terminaison en al)
       Germinal (21 mars ~ 19 avril) - Période de la germination
       Floréal (20 avril ~ 19 mai) - Période de l'épanouissement des fleurs
       Prairial (20 mai ~ 18 juin) - Période des récoltes des prairies
  • Mois d'été (terminaison en idor)
       Messidor (19 juin ~ 18 juillet) - Période des moissons
       Thermidor (19 juillet ~ 17 août) - Période des chaleurs
       Fructidor (18 août ~ 16 septembre) - Période des fruits

http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_r%C3%A9publicain#Les_mois

Noms des jours du calendrier républicain : http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_r%C3%A9publicain#Les_jours_de_l.27ann.C3.A9e

La datation d'un document

De " Généalogie - Pratique - Méthode - Recherche " par Léo JOUNIAUX, publié en 1991 chez ARTHAUD, page 190  :

Nous l'avons vu, notre calendrier actuel est «en service» depuis 1582 ; il correspond au calendrier grégorien avec le jour de l'an le 1er janvier.

Cette nouvelle formule fut appelée nouveau style par opposition à l'ancien style du calendrier julien ; leur décalage est minime. Même si presque toutes les nations européennes utilisaient le calendrier julien, le jour de l'an était fixé :

  • le 25 mars pour l'Angleterre,
  • le 1er mars pour la république de Venise,
  • entre le 20 et le 22 mars pour la Russie,
  • le 25 décembre, jour de Noël, pour la Suisse, l'Allemagne, le Portugal et l'Espagne,
  • le jour de Pâques, à une date variable, pour la France.

Les pays débutant l'année le 25 décembre s'octroyaient une avance de six jours sur le calendrier julien, d'où la nécessité de modifier la date d'un chiffre. Ceux qui débutaient l'année en mars ou à Pâques se retardaient par rapport au jour de l'an du calendrier julien, d'où la nécessité d'ajouter un chiffre à la date du calendrier. L'originalité de l'ancien style français est que, selon la date de Pâques, les jours allant du 21 mars au 25 avril se trouvaient soit à la fin, soit au début d'une année...

L'exemple le plus souvent cité reste la date de la fin du procès des Templiers. En considérant notre calendrier actuel nouveau style, ce procès se termina le lundi 18 mars 1314. En 1314, les fêtes de Pâques se sont déroulées le 7 avril ; il en résulte que, dans le calendrier ancien style de l'époque, le lundi 18 mars était situé dans l'année 1313.

Pour tous les textes datés avant 1582, il conviendra que votre attention se porte sur la datation de votre document : . Vous définirez le pays d'origine du texte. Ce pays, cette région étaient-ils dépendants d'une autre nation ? Quel calendrier cette autre nation utilisait-elle ? . Vous déterminerez le jour de l'an et la date de Pâques, dans le calendrier romain. . En fonction de la situation du jour de l'an, vous avancerez ou reculerez d'un an la date de votre document. L'emploi d'un style de calendrier varie avec les époques et les régions, mais également selon le bon vouloir ou plus simplement selon la compétence des notaires. En matière de datation d'une pièce d'archives, le généalogiste devra fixer son attention sur les quatre cas particuliers suivants :

En France et dans les pays francophones limitrophes, les quantièmes généralement reconnus pour commencer l'année ont été :

  • avant 1200 environ : selon le style de la Nativité ; dans ce cas le 26 décembre 1325 correspond à notre 26 décembre 1324. Seuls les 25-31 janvier doivent être retranchés de un an;
  • de 1200 à 1300 environ : un document peut toujours être daté selon le style de la Nativité, mais le style de Pâques paraît plus utilisé (surtout après 1276). Pâques étant une fête mobile, une même année peut avoir deux 8 avril ou n'en posséder aucun sur son calendrier. De même, le dimanche des Rameaux de l'an 1325 correspond pour nous à l'an 1326 ;
  • de 1305 au XVIe siècle : les chancelleries épiscopales se réfèrent à nouveau au style de la Nativité avec le début de l'année fixé au 25 décembre ; - à partir de 1563, le début de l'année est fixé au 1er janvier. Cette prise en compte du 1er janvier comme date témoin semble s'être réalisée progressivement. D'un village à l'autre, le calcul des dates pouvait varier jusqu'au début du XVIIe siècle.

*Autres complications : Dans la France de l'époque, certaines provinces adoptèrent ce calendrier à des dates différentes comme par exemple: L'Alsace en 1634, la Lorraine en 1766, Nice en 1793, le Contat Venaissin en 1791, ainsi que le Duché de Savoie et la Franche Comté.

*Adjonction: Les moines du Mont Athos, plus radicalement anti-papistes que le reste des Grecs, vivent encore aujourd'hui - avec quelques concessions - selon le calendrier julien (ils ont en outre une manière à eux de régler les pendules: dans les monastères, les horloges sont mises à zéro heure au coucher du soleil). Ce qui importe peu pour les généalogistes puisque aucune naissance n'a été enregistrée au Mont Athos depuis au moins mille ans, et pour cause  ;-)

Étymologie du nom des 7 jours de la semaine et des 12 mois de l'année

Principales sources : http://users.skynet.be/ekurea/temps/jourmois.html http://www.locutio.net/

Origine latine du nom des jours

  • Lundi : Lunae dies = "jour de la Lune"
  • Mardi : Martis dies = "jour de Mars"
  • Mercredi : Mercoris dies = "jour de Mercure"
  • Jeudi : Jovis dies = "jour de Jupiter"
  • Vendredi : Veneris dies = "jour de Vénus"
  • Samedi : Sambati dies = "jour du sabbat"
  • Dimanche : Dies dominicus = "jour du Seigneur".

Origine latine du nom des mois

  • Janvier : januaris mensis = "mois de Janus", dieu romain des portes et des commencements, présidant au début de chaque année
  • Février : februarus mensis = "mois des purification". dérivé de februare qui signifie purifier, parce que ce mois était consacré chez les Romains à des cérémonies expiatoires
  • Mars : martius mensis = "mois de Mars", dieu romain de la guerre. Père de Romulus et du peuple romain
  • Avril : aprilis mensis = du latin aprilis, dont l'origine est discutée, mais qui pourrait venir de aperire = ouvrir, parce qu'à cette époque de l'année, la terre paraît ouvrir son sein pour recevoir les plantes, faire germer les semences qu'on lui a confiées.
  • Mai : maius mensis = "mois de Maia", fille d'Atlas et Pléioné, mère d'Hermès.
  • Juin : junius mensis qui viendrait de Junon, déesse italique ou alors de Junius Brustus, premier consul romain. Autre version : vient lui-même de Juno, soeur et femme de Jupiter, parce que ce mois lui était consacré. Ou peut-être de juniores = jeunes gens, parce que c'était un mois de fêtes pour la jeunesse.
  • Juillet : Julius mensis, rebaptisé en 44 av. J.C. en l'honneur de Jules César parce qu'il s'agit du mois de la naissance de cet empereur qui fut un des réformateurs du calendrier. Etait nommé avant quintilis, «le cinquième mois », de quinque = cinq.
  • Août : Augustus mensis, (en passant par l'ancien français aost) rebaptisé en 8 av. J.C. en l'honneur de l'empereur romain Auguste. Il modifia le calendrier en suspendant pendant douze ans les années bissextiles. Cette action valut à l'empereur de voir le huitième dédié en son honneur. Le mois nommé "sextilis" (le sixième mois = six.) devint "Augustus". Et comme il était hors de question que son mois possède moins de jour que celui de Jules, il a aussi décidé que Août aurait 31 jour. D'où le fait que ce sont les deux seuls mois consécutifs de l'année ayant 31 jours.
  • Septembre : september mensis = "septième mois de l'année" de septem = sept
  • Octobre : october mensis = "huitième mois de l'année" de octo = huit
  • Novembre : november mensis = "neuvième mois de l'année" de novem = neuf
  • Décembre : december mensis = "dixième mois de l'année" de decem = dix

Remarques: L'année romaine jusqu'en 153 av. J.C. commençait le premier mars.

Ce qui explique pourquoi septembre, octobre novembre et décembre signifient respectivement septième, huitième, neuvième et dixième mois alors qu'actuellement, l'année civile débutant en janvier, ces mois sont les neuvième, dixième, onzième et douzième mois de l'année.

Ce qui explique les abréviations suivantes rencontrées dans les registres d'état civil :

  • 7bre ou 7bris septembre
  • 8bre ou 8bris octobre
  • 9bre ou 9bris novembre
  • Xbre ou Xbris décembre

Ces abréviations sont courantes dans les actes en latin et sont encore usitées de nos jours (ex par les médecins)

Sommaire

Liens externes


Programme gratuit sur