Élie Lescop

Élie Lescop est soldat du 336e régiment d'infanterie fusillé pour l'exemple par l'Armée française durant la Première Guerre mondiale.

Sommaire

Biographie

Employé à la mairie de Rennes il avait eu le privilère d'y sonner le tosin le 2 août 1914.

Élie Lescop est fusillé à Souain le 18 ou le 19 octobre 1914 pour abandon de poste et mutilation volontaire. Sa condamnation est basée sur un certificat du docteur Buy[1], il est fusillé avec François Marie Laurent, condamné pour les mêmes raisons, présomption de mutilation volontaire, après avoir été examiné par le docteur Buy[1][2].

Il est réhabilité par la Cour spéciale de justice militaire en 1934.

Relevés mémorial

  • Pas de relevé Mémorial

Le 336e régiment d'infanterie

Notes et références

Voir aussi