Église Saint-Pierre du Gros Caillou

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Vue de l'église

L'église Saint-Pierre du Gros Caillou est une église du 7e arrondissement de Paris situé sur l'ancienne plaine de Grenelle.

Description

Paroisse Notre-Dame de Bonne Délivrance et de Saint-Christophe, dépendait anciennement de la paroisse Saint-Sulpice, sur le territoire de l'abbaye Saint-Germain des Prés.

Au départ c'est une chapelle sous le vocable de Notre-Dame de Bonne Délivrance, dépendance de la Paroisse Saint-Sulpice.

« Saint-Pierre du Gros Caillou, église paroissiale située rue Saint-Dominique-Gros Caillou, n° 58. — Lorsque le Gros Caillou fut devenu un bourg assez considérable, on sentit la nécessité d'y bâtir une succursale de Saint-Sulpice, qui était la paroisse de ce bourg. On s'occupa de ce projet dès 1652, mais des obstacles sans nombre vinrent successivement arrêter les travaux. Enfin, le 19 mars 1733, on posa la première pierre de cette église, qui fut bénite sous le titre de l'Assomption de la Sainte_Vierge, et nommée par les habitants Notre-Dame-de-Bonne-Délivrance ; elle est cependant désignée dans les registres de l'archevêché sous le nom de Saint-Pierre-du-Gros Caillou, succursale de Saint-Sulpice. Elle devint bientôt église paroissiale. En 1775, on la reconstruisit sur un plan plus vaste et sur les dessins de l'architecte Chalgrin ; mais elle n'était pas entièrement terminée lors qu’éclata la révolution. Elle fut alors démolie. En 1822, on éleva sur le même emplacement et sous le même nom, une nouvelle église qui est d'une belle simplicité. Ce monument est dû au talent de M. Godde, architecte. »

— Jules de Gaulle & Nodier, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Paris, Pourrat, 1839, p 387. [1]

L'église actuelle est située au numéro 92 de la rue Saint-Dominique. Elle est située à proximité du rocher nommé Gros Caillou, situé vers l'intersection des rues actuelles Saint-Dominique et Cler et démoli en 1738, qui matérialisait le partage de la plaine de Grenelle entre l'abbaye de Saint-Germain des Prés et l'abbaye de Sainte-Geneviève.

Elle est inscrite au titre des monuments historiques[2].

Voir aussi

Notes et références

  1. " Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Jules de Gaulle & Nodier, Paris, Pourrat, 1839, p 387.
  2. « Notice no PA00088686 », base Mérimée, ministère français de la Culture