FranceGenWeb
Cousins 64

Les communes étudiées

[Sommaire] [Présentation] [Les généalogistes] [Les patronymes étudiés] [Les communes étudiées]
[Présomptions de cousinage] [Cousinages avérés] [Tableau de bord] [Quoi de neuf ?]
Accès direct à FGW-Cousins Accès direct à FranceGenWeb

Vous pouvez consulter ici les pages des 597 communes desPyrénées-Atlantiques
à partir de la liste alphabétique: 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
ou par accès direct
Haux $tab2[13]  habitants    Canton: Tardets-Sorholus    Arrondissement: Oloron   Plus d'informations sur Haux grâce à FGW-Communes (FranceGenWeb)  Toutes les communes du canton de Tardets-Sorholus
Site Web :  
Registres en mairie :
Accès :
??? 
pl Eglise 64470 HAUX 05 59 28 60 76fax : 05 59 28 64 60
Registres aux A.D. : 5Mi258 (R1) 1686 
Notes : commune de la Soule 
Nous manquons d'informations sur les registres de la mairie de Haux; si vous en avez, merci de nous les envoyer afin que tout le monde en bénéficie
Bibliographie :  

Les 6 généalogistes ayant des ancêtres dans cette commune
Cliquer sur un généalogiste pour accéder à sa page sur ce site ou sur le symbole icone de courriel ou icone de site devant son nom pour lui écrire.
icone de courrielALTAMORE Lisa  icone de courrielANNOUX (d') Hélène  icone de courrielCOSTEDOAT Christian  icone de courrielGODARD Jeanne-Françoise  icone de courrielLASA BISCOUBY Graciela 
icone de courrielMOREL Marie-paule 

Les 9 patronymes cités dans cette commune (Cliquer sur un patronyme pour voir dans quelles autres communes il est cité)
Biscouby Dit Barneix - Curutchet - Escary - Jaureguy - Lafitte (De) - Larranda - Larrandaburu - Sacondo - Undurein (d') -





FGW-Cousins 64
[Sommaire] [Présentation] [Les généalogistes] [Les patronymes étudiés] [Les communes étudiées]
[Présomptions de cousinage] [Cousinages avérés] [Tableau de bord] [Quoi de neuf ?]

Parmi les services de FranceGenweb:
MmorialGenWeb CulteGenWeb service d'entraide de traduction Les anciennes communes
dynCGW 10.0
7.0.13
© 2000-2020 Francegenweb
Site géré par Christine Fagalde