logo FranceGenWeb

Recherche +
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription
 
Image aléatoire

La Chassaigne de Sereys (de) 1ère version
La Chassaigne de Sereys (de) 1ère version
Commentaires: 0
Jeannot29


Hoermann
Hoermann

            

Hoermann
Description: Dauphiné.

d'argent à un I et un H de sable et entrelacé d'un serpent de gueules.

Source : Ecusson sculpté dans la pierre au-dessus de l'ancienne porte du musée du protestantisme dauphinois à Poet-Laval (Drôme)

Dessin demandé par Ludovic Delpla.
Mots-clés:  
Date: 01.07.2020 15:44
Hits: 105
Télécharger: 0
Estimer: 0.00 (0 Votes:)
Taille: 112.8 KB
Postée par: jacques63


Auteur: Commentaires:
La hyène
Membre

Enregistré depuis le: 18.04.2018
Commentaires: 35
Précisions

Les précisions suivantes m'ont été apportées par M. Bernard Massias, secrétaire général du musée du protestantisme Dauphinois de Poet-Laval au travers d'un document qu'il m'a communiqué sur cet écu qui se trouve scuplté sur le linteau de l'ancienne porte du musée. Je ne fais que recopier ce document qui est l'oeuvre de M. Jean Hoermann.

Description de l'écu: de style français ancien mesurant 11,4 cm de large sur 14cm de haut, comportant trois meubles: un" I" majuscule gothique, un "H"gothique et un serpent qui regarde vers la gauche et dont le corps forme un "S" inversé passant alternativement sous et sur les jambages des lettres, le premier passage sous la tête se faisant sous le "I".
Le champ de l'écu et les lettres sont lisses à la différence du serpent strié verticalement.

Différentes interprétations des lettres:

SIH: (ordo) Sancti Johannis Hierosylimitani:
L'ordre hospitalier des chevaliers de St Jean de de Jérusalem ainsi évoqué possédait une commanderie à Poët-Laval et ce bâtiment lui appartenait sans doute.

SIH: Sancti Johannis Hospitalis (Domus) ou Hospitum c'est à dire maison hospitalière de St Jean ou gîte pour voyageur (qui pouvait à l'occasion servir d'hôpital) de St Jean

IHS; Jesus Hominum Salvator: Jésus sauveur des hommes. Le bâtiment à d'abord pu être une chapelle convertie en temple ou directement construit pour servir de temple.

Symbolique du serpent:

Dès l'antiquité, le serpent est l'emblème des médecins, depuis que cet animal apporta à Esculape, dieu de la médecine, l'herbe qui lui servit à ressusciter Hippolyte. Esculape eut même des ennuis avec Zeus pour avoir trop bien soigné les hommes et aller jusqu'à en ressusciter certains. Voilà pourquoi le serpent se retrouve à la fois sur le caducée des médecins surmonté du miroir symbole de la prudence et celui des pharmaciens qui ont remplacé le miroir par la coupe d'Hygie, fille d'Esculape, Déesse de la santé. Rien d'étonnant à le retrouver sur un bâtiment appartenant à un ordre hospitalier.

Le serpent est strié verticalement ce qui indique sa couleur: le rouge, il est donc "de gueules" en termes héraldiques qui symbolise la vertu de charité. Notre serpent correspondrait tout à fait à notre croix-rouge actuelle.

Le serpent pouvait être désigné autrefois sous le vocable de "guivre", "givre", "vouivre", "wivre" ou bien même "vivre" du latin "vipera". Littré cite ce proverbe du XIVème siècle: la petite vivre occit le grand taurel (taureau). Il est alors tentant de voir dans l'entrelacement des ces lettres par cette vivre, le rébus suivant: vivre en Jésus-Christ, devise particulièrement judicieuse pour le fronton d'un temple. D'autant plus que comme nous l'avons vu plus haut, le serpent peut faire référence à notre espérance chrétienne de résurrection. De plus, cet animal doit frapper depuis longtemps l'imagination des hommes en revenant à la vie après chaque hibernation, vers Pâques.

D'ailleurs ce procédé de rébus "armes parlantes" était à la mode du temps de la Réforme.

Les couleurs:

La seule couleur rouge est indiquée par les stries verticaux du serpent et symbole de la Charité.
Ainsi comme ce meuble est rouge alors le champ peut-être soit d'or symbole de la Foi et les lettres d'argent, symbole de l'Espérance. les trois vertus théologales.
L'interprétation pourrait être la suivante:

Espérance en Jésus-Christ
Charité par les œuvres hospitalières
sur un fond de Foi.

[ Attention si c'était le cas nous nous trouverions en présence d'un écu à enquerre ne respectant pas la règle de contrariété des couleurs et c'est la raison pour laquelle j'ai choisi finalement pour le dessin présent un champ d'argent et les lettres de sable. Choix personnel. Ludovic Delpla. ]

Conclusion: Il s'agirait d'initiales à plusieurs sens et aussi d'une devise le tout présenté comme un jeu de lettres -rébus- pour le fond et comme des armoiries pour la forme. Ce ne sont probablement pas des armoiries car les armoriaux consultés restent muets à ce sujet.
La destination religieuse du bâtiment semble ainsi signée.
Le conseil d'administration du musée a décidé d'adopter cet écu pour remplacer la Croix de Malte qui illustrait auparavant les documents concernant le musée (juillet 1982).

Recherches dues à M. Jean Hoermann
Remerciements à M. Bernard Massias qui m'a transmis le document.
02.07.2020 10:30 Offline La hyène



Image précédente:
   Hoensbroeck  
 Image suivante:
Hoeven (van der)   

 

Ce site à but non lucratif a été créé afin de permettre une entraide dans un cadre généalogique ou historique. FranceGenWeb s'engage à retirer immédiatement du site toute publication qui s'avèrerait être l'objet d'un droit réservé ou qui serait jugée comme une atteinte au respect de la vie privée.
Voir les conditions de réutilisation des dessins - Nous contacter


Page valide HTML 4.01 et CSS2 - Amaury, Fred et Jacques - FGW © 2004-2016 RSS Feed: Hoermann (Commentaires) (5.6.28)