Cet article intituléGénéalogie : « Avec Internet, on va beaucoup plus loin et plus vite » prête à la critique par plusieurs points.

Tout d'abord, le titre est à mon avis trompeur, même si à la lecture de l'article on comprend qu'il s'agit d'une citation d'une des personnes interviewées. Je suis d'accord pour dire qu'internet permet d'aller plus vite en généalogie, mais au prix certain de la fidélité des données. Les arbres en ligne permettent d'assembler un arbre par copier coller en très peu de temps mais le véritable généalogiste amateur se doit de vérifier ce que ses prédécesseurs on fait (ne serait-ce que pour éliminer les erreurs de retranscriptions éventuelles) et de noter ses sources (où ai-je pris cette info, est-elle de première main ?). Je parlais il y a quelques mois de 8 types d'erreur sur les sources, en soulignant que chaque recopie faisait apparaitre 4 niveaux d'erreurs supplémentaires.... à copier le copieur on perd en qualité, d'où le besoin de retourner à l'archive originale. Donc plus vite, oui mais.

Pour ce qui est de plus loin, la question peut être ainsi posée : qu'appelle-t-on plus loin ? si c'est plus loin dans le temps, la réponse est probablement non, car les infos avant 17e sont principalement à trouver dans les registres des notaires lesquels ne sont pas en ligne et pas souvent dépouillés. Si c'est plus loin dans la quantité d'information sur un même ancêtre, la réponse est là plus positive, sous réserve que ledit ancêtre ait participé à un groupe traçable, des bases de données thématiques permettent d'en savoir plus sur lui. Internet participe largement à la diffusion de ces bases de données. Pour un ancêtre lambda, c'est plus dans son héritage que l'on trouvera plus de détails (je vous invite à regarder l'inventaire dessiné d'Emmanuelle Cart-Tanneur). Là aussi on en revient aux archives notariées qui ne sont pas en ligne. Donc plus loin, pas forcément.

Revenons au fond de l'article. Je me suis beaucoup interrogé sur sa nature, étant donné que ce qui est mis en avant c'est un parti-pris : Geneatique et Geneanet. Deux sociétés commerciales dont il est fait le panégyrique. Cela ne devrait-il pas s'appeler un publipostage et non un article ? Certes ces entreprises sont respectables et leurs représentants (qui sont interviewées) sont à titre individuel des personnes charmantes. Mais on peut se poser les questions suivantes:

  • pourquoi leurs concurrents (d'autres entreprises commerciales) ne sont pas cités ?
  • pourquoi les associations ne sont mentionnées qu'au travers d'un lien dans la partie Geneatique ?
  • pourquoi les logiciels libres ne sont même pas cités ?
  • pourquoi les seuls travaux libres qui sont cités sont ceux du modèle freemium de Geneanet ?
  • pourquoi les archives en ligne ne sont-elles mentionnées que du bout des lèvres ?

Bref cet article fait-il du bien ou non à la généalogie sur internet ? Qu'en pensez-vous ?