Commençons par l'accroche
Que ce soit les entreprises, administrations, fiduciaires ou autres, il y a obligation légale de garder les archives, même si on sait qu'il y a peu de chance que celles-ci soient encore consultés un jour. Ces archives, souvent encombrantes, s'accumulent dans des armoires, locaux et parfois même finissent par jaunir en prenant la poussière dans des greniers ou garages. Nier d'entrée de jeu l'utilité de l'archive (il n'y a que peu de chance qu'elle soit consultée un jour) est déjà hautement risible quand on cherche à vendre de la numérisation mais la suite de clichés "encombrantes, qui s'accumulent, qui finissent par jaunir en prenant la poussière" est extrêmement valorisant pour le média, quand à la localisation finale "des greniers ou des garages" c'est bien sur l'endroit idéal de conservation en terme d'hygrométrie et température contrôlée ....

Continuons, vu les producteurs d'archives cités par l'accroche, on pourrait naïvement croire que tout ceci ne concerne que de très loin les séries habituellement consultées par le généalogiste et que notre spécialiste Téefinesque (néologisme osé) ne s'en prend qu'aux autres séries. Que nenni, La numérisation des documents est réalisée par des professionnels du métier qui, lors de la signature de leur contrat, s'engage à respecter la confidentialité, car en effet, ces personnes sont appelées à manipuler des documents tels que testaments, actes notariaux, etc Au passage demandons nous ce qu'est un professionnel qui ne serait pas "du métier" ;o)

Un peu plus loin L'archivage est un travail d'équipe à la chaîne qui prend cours à partir de l'enlèvement des documents, livres, ou plans chez le client jusqu'à leur restitution en produits finis enregistrés sur des supports.. C'est bien de voir que la restitution des originaux n'est pas le moins du monde envisagée... Sont-ils prévus pour être détruits ? Le texte ne le dit pas mais la conclusion vous laissera le deviner...

Parlons du format d'entrée : Une équipe de préparateurs qui s'occupera de trier, défroisser les feuilles, mais aussi veiller à ôter toutes les agrafes, attaches trombones et autres objets métalliques pouvant obstruer les machines., je me demande combien de cartons ils ont ouvert, parce que les objets métallique je n'en ai jamais vu... mais peut-être ne sommes nous pas tombés sur les mêmes archives

Regardons le format de sortie : Ces employés, une fois cette opération terminée, se chargent de mettre les documents en Pdf suivant le souhait du client.. Il n'y a visiblement aucun autre choix que pdf... L'auteur a-t-il ouvert un seul site d'archives numériques (je n'en connais aucun qui ne propose que du pdf)

Mais peut-être faut il parler de l'indexation : Une équipe de personnes qui s'occupe de l'indexation, afin d'effectuer le nettoyage de chaque feuille dans le but de leur rendre l'aspect neuf. Je vous avoue que j'ai relu la phrase 3 fois avant de comprendre que nous n'avons pas la même notion de l'indexation.

Terminons en beauté :la numérisation n'offre que des bons plans en matière de gain de temps et d'économies : un rangement, classement et triage des documents papiers, la recherche des livres en un seul clic, Gain de temps considérable dans la recherche d'une information, un aspect de renouveau aux documents anciens et jaunis par la poussière et les décennies, un gain d'argent sachant que le client devra acheter moins de matériels et de mobiliers de bureau ainsi que fardes, intercalaires, étagères, etc. le rangement du papier ne découle pas de la numérisation mais doit être préalable, le gain de temps dans la recherche d'une info ne découle pas de la numérisation mais de l'indexation (la vraie), la rénovation des documents n'a rien à voir avec la numérisation et l'argument sur l'achat de matériel prouve enfin que le seul but de la numérisation vue par l'auteur est la destruction des originaux...