J'en extrais ci-dessous un large morceau

Près de 30 % des 60-69 ans et 20 % des plus de 70 ans sont engagés dans le bénévolat. Un pourcentage conséquent même si, contrairement aux idées reçues, «les retraités ne sont pas sur-représentés dans la vie associative», pointe Dominique Thierry, vice-président de France Bénévolat, une structure qui met en relation les bonnes volontés et les associations.

«Ce n'est pas parce qu'on a du temps libre que l'on s'engage», rappelle-t-il. Se sentir utile, retrouver une vie sociale, partager ses compétences, défendre une cause… Les raisons de l'entrée dans la vie associative sont cependant nombreuses pour les seniors. Mais il n'est pas dit que toutes leurs attentes sont satisfaites. Ainsi, ceux qui n'ont jamais connu d'engagement bénévole avant la retraite abandonnent souvent leurs résolutions en cours de route. «S'il s'agit de compenser le vide de l'entrée dans la retraite, leur projet court à l'échec», prédit Dominique Thierry.

«Tous les retraités n'ont pas forcément envie d'utiliser leurs compétences professionnelles dans les associations. Un ancien comptable, c'est un vrai plus pour une telle structure. Mais encore faut-il qu'il ait envie de se replonger dans les calculs», souligne le sociologue Serge Guérin.

Enfin, certains retraités craignent de perdre tout leur temps libre. Sous prétexte qu'ils n'ont plus d'activité professionnelle, les associations les considèrent parfois comme taillables et corvéables à merci.

Comme évoqué ici même en 2007 le bénévolat chez FranceGenWeb peut prendre plusieurs formes en terme de lieu, de temps libre, ou de compétences. Alors actif ou retraité, n'hésitez pas !