Espérons que cette commission ne sera pas à sens unique. Pour cela il serait nécessaire que ses membres ne proviennent pas tous du même milieu (industriels des médias ou autre) et que le débat ne se limite pas au débat des droits sur les œuvres.

Il nous parait important que des groupes d'utilisateurs soient représentés et à ce titre la présence de la Fédération Française de Généalogie (FFG) nous parait indispensable pour représenter les généalogistes qui sont sans aucun doute parmi les plus gros usagers de patrimoine numérique. En effet chaque AD en ligne représente plusieurs Téra-Octets (10 puissance 12 octets soit 1 000 Go). Et l'intérêt des généalogistes ne se limite pas aux AD mais à de nombreux autres éléments patrimoniaux (livres, cartes postales, photographies, cimetières, églises, etc ...)

Espérons que le ministère, au moment où il supprime la direction des archives de France, saura entendre la voix de ses usagers