Dans les deux cas, en faisant le mort, les services de l'état ne se montrent vraiment pas à leur avantage. Au mieux, leur silence ne semble être que le manque d'arguments à opposer à nos propositions, au pire c'est du mépris. Ni l'une ni l'autre de ces hypothèses ne sont acceptables. Peut être n'avons nous pas su nous y prendre, en envoyant une "pétition pour" là où la plupart des réclamations sont des "pétitions contre", ou en ayant pas le bon point d'entrée au ministère qui permette que la lettre passe le premier classement vertical ?

La situation n'a pas changé pour les AD54, et c'est un service public à deux vitesses qui s'est mis en place (les riches payent pour voir de chez eux, les autres ne peuvent rien voir faute d'argent). Ce n'est vraiment pas "la culture pour tous" en action. Et les promesses de mise en place d'accès gratuits dans certains lieux (mairies, bibliothèques...), un temps évoquées, ne semble pas avoir été suivi d'effets. A voir le plaisir affiché par ce service à jouer au marchand, on peut se demander si ces accès verront le jour.

Du côté des plaques émaillées, le problème n'a fait qu'empirer, un an d'intempéries sont passés et si certaines plaques ont été mises un minimum en valeur à l'occasion du 90e anniversaire de l'armistice, on a aussi vu un certain nombre de plaques être vendues sur les sites d'enchères et sur les brocantes. Toutes ne sont pas d'une grande valeur historique (certaines ne sont que des plaques commémoratives sans photo pour un soldat revenu blessé mais vivant des tranchées) mais d'autres ont une valeur mémorielle importante et l'on peut que regretter que l'état ne les ai pas préemptées.

trouvé sur ebay, trouvé dans le cache d'ebay , trouvé sur teslogos. Les objets vendus disparaissent vite des archives d'interne, ces 3 images sont pour des objets passés récemment.