Le ministère de la culture regroupe ainsi en une direction patrimoniale, les directions des musées de France, de l’architecture et du patrimoine, et des Archives de France. Au delà d'un simple toilettage administratif, c'est nous dit cette tribune libre, favoriser l'aspect conservation au détriment de l'aspect de collecte.

Il est paradoxal de remarquer que cette disparition intervient, comme le souligne Marianne en commentaire d'une note de Geneinfos, au moment où les archives vont devoir gérer un afflux de collectes : tribunaux supprimés, notaires pour les données de plus de 75 ans, et administrations d'état supprimées ou regroupées.