Nous allons essayer de dégager de ces 3 documents quelques pistes de réflexion que nous vous soumettrons régulèrement. N'hésitez donc pas à réagir car ce sont bien vos opinions qui nous intéressent. La règle du jeu est bien de répondre à une série de réflexions de manière anticipative, et non de réagir à une quelconque actualité.

Premier constat l'accélération de la mise en ligne des documents d'archive bouscule la pratique généalogique et l'avenir des associations. Depuis 30 ans environ, les associations généalogiques ont bâti leur activité sur le dépouillement systématique des registres paroissiaux et/ou de l'état-civil. Avec cette mise en ligne, le relevé perd de sa valeur puisque tout un chacun aux quatre coins de la terre peut le refaire.

Quel doit donc être la politique des associations "classiques" ?

  • Doivent-elles continuer ces relevés ?
  • Doivent-elles s'ouvrir au delà de l'état civil par des dépouillements d'actes notariés, recensement, listes électorales, etc ... ?
  • Doivent-elles s'ouvrir les unes aux autres par un système d'échange type Geneabank ?
  • Doivent-elles participer à l'indexation collective sur le site des AD, quel bénéfice en tireront-elle ?

Voila quatre questions pour amorcer la réflexion, elle ne concernent pas vraiment FranceGenWeb mais plus les association "classiques". N'hésitez pas à y répondre, et rendez-vous d'ici quelques jours pour d'autres questions d'avenir