(sources: HéraldiqueGenWeb - l'Héraldique par Jean-François Binon)

L'héraldique (science des armoiries) est apparue au XIème siècle et s'est vulgarisée en Europe dés le siècle suivant. Elle a été rendue nécessaire pour permettre aux chevaliers d'avoir des signes de reconnaissances lors des combats ou des tournois notamment. Aujourd'hui en sport deux équipes qui s'affrontent arborent elles aussi des couleurs différentes. Ces marques distinctives concernèrent toutes les classes sociales même si les nobles les adoptèrent en plus grand nombre. Elles furent reproduites plus tard sur des sceaux et servaient de signature à leur possesseur. Dés le XIIème siècle, la reconnaissance des adversaires devant être sans équivoque, l'héraldique vit apparaître une véritable codification qui lui donnait alors un statut de "science". Ces règles qui concernaient les couleurs, les formes, les graphismes des ornements utilisés, entre autres, étaient strictement respectées par les "Hérauts d'armes" (qui ont donné le mot "héraldique"). Au départ des croisades, beaucoup de chevaliers d'Europe portaient une croix sur leurs vêtements et sur leur bouclier. Pour pouvoir identifier leur pays et leur langue, à la troisième croisade en 1188, il fut conclu que la croix des Français serait rouge, celle des Flamands serait verte et celles des Anglais, blanche. Au cours de ces croisades, la confrontation avec des peuples musulmans vit l'apparition de "croissants" (de lune) dans les armes de ceux qui en revenaient. De même que plus tard un chevalier Français qui triomphait d'un adversaire Anglais rajoutait parfois à ses armes un léopard.

Suite de la page: http://www.francegenweb.org/~heraldique/heraldjfb.php