Nous soussignés Rémi Vinchon, curé d'Herbisse, & Marie-Anne Puissaut, avons fait, du consentement de la veuve Puissaut sa mere, le contrat qui suit: moi Rémi Vinchon, d'une part, considérant qu'après le droit de propriété, celui de s'unir par le mariage est une des droits naturels et imprescriptibles de l'homme; mais connaissant , d'un autre côté, qu'il existe encore un obstacle qui semble s'opposer au mariage d'un prêtre, c'est que l'ancien régime à cet égard, n'est pas encore aboli, & que l'assemblée nationale n'a pas encore établi le mode à suivre pour jouir de ce droit inaliénable; cependant comme il est juste que la personne à laquelle un prêtre s'uniroit, se trouve, en attendant le décret de l'assemblée nationale, hors de toute surprise, en conséquence, moi Rémi Vinchon, curé d'Herbisse, m'oblige provisoirement & promet de donner à ladite Marie-Anne Puissaut 6000 liv. hypothéquées tant sur mes biens-meubles qu'immeubles, présens & à venir; d'autre part, Marie-Anne Puissaut voulant répondre à l'amitié que le sieur Rémi Vinchon, curé d'Herbisse, a pour elle, promet & s'oblige de demeurer irrévocablement avec lui comme bonne & fidèle épouse, en attendant la ratification du présent contrat, & se réserve de faire valoir ledit contrat provisoire de mariage, en tant que besoin sera.
Fait double entre nous ce 11 mai 1790, & ont signés les contractans, la mere de la contractante, & autres témoins.
Signé Marie-Anne Puissaut; Vinchon, curé; C. Richard; J.B. Richard; Joseph Puissaut; J.B. Puissaut.

Et ayant transcrit le présent contrat en tout son contenu, nous lui avons représenté, qu'il conviendroit peut-être d'éloigner la susdite; que l'opinion publique, quand même elle feroit erronée, méritoit des égards. Il nous a répondu que ce parti que nous lui proposions lui paraissoit raisonnable, & qu'il la placeroit dans quelque ville voisine sous peu de jours, d'autant plus que le terme de la susdite n'étoit éloigné que d'environ cinq à six semaines.

Après avoir délibéré sur la réquisition du procureur de la commune, avons arrêté que le présent procès-verbal seroit envoyé directement à l'assemblée nationale, cet objet nous paraissant de la plus grande importance, & regardant principalement la constitution.
Fait à Herbisse, ce 17 avril 1791.
Signé J.B. Macherey, maire; J.B.Richard, municipal; Macherey, procureur de la commune.

Souce
Contrat de mariage du sieur Remi Vinchon, curé d'Herbisse, diocèse de Troies / signé J. B. Macherey,... J. B. Richard,... Macherey,... http://gallica.bnf.fr/document?O=N045165

Liens
Arrêté du Directoire exécutif concernant les mariages que font les prêtres du culte catholique / Merlin http://gallica.bnf.fr/document?O=N045179

Discours prononcé par le premier marié des prêtres fonctionnaires de Paris / J.F. Aubert http://gallica.bnf.fr/document?O=N045175

Discours prononcé le 12 août 1793, l'an 2ème de la république, par le citoyen Torné, évêque du Cher, dans l'église métropolitaine de Bourges, avant de donner la bénédiction nuptiale au citoyen Joly, prêtre, membre du directoire du département du Cher et à la citoyenne Jeru, ci-devant religieuse http://gallica.bnf.fr/document?O=N045176

La légitimité du mariage des prêtres : discours de P.F. Lavau, citoyen français et curé de Chauffour, pour la cérémonie nuptiale de Pierre Dolivier, curé de Mauchamps ; suivi de l'Épître en vers du même auteur http://gallica.bnf.fr/document?O=N045174

Très humbles remontrances des prêtres mariés, au Concile national / J. B. C. Mathieu http://gallica.bnf.fr/document?O=N045178